"Vincent et moi" : le combat d’un père pour son fils trisomique

Ce mercredi 21 mars 2018 est une date de sortie évidente pour Vincent et moi, documentaire qui traite de la trisomie 21. C’est aujourd’hui la journée mondiale de cette maladie. L’occasion de revenir sur ce handicap encore trop confronté à l’ignorance générale, et parfois même à la crainte. Voilà pourquoi, Edouard Cuel, réalisateur de documentaires et lui-même père d’un jeune trisomique, a voulu raconter le passage à l’âge adulte de son fils Vincent. Gaël Breton a donc filmé pendant trois ans le quotidien de Vincent qui, comme tous les jeunes de son âge, aimerait être complètement autonome, et d'un père prêt à tout pour aider son fils à s’insérer professionnellement et socialement. Et même si pour lui, les choses sont un peu plus compliquées, le jeune homme ne lâche jamais rien. Une belle manière de faire tomber les idées reçues, et dans un même temps, les préjugés de certains employeurs.

Vincent et moi de Edouard Cuel et Gaël Breton, en salle le 21 mars 2018. 

 


Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.