"Plus jamais seuls" : le cri de la communauté LGBTQ+ des pays arabophones

Se faire entendre. Voilà ce que veulent les anonymes et célébrités LGBTQ+ originaires des pays arabophones qui s'expriment dans une vidéo de l'ONG Human Right Watch, publiée le 16 avril 2018. Parmi eux, l’écrivain marocain Abdellah Taïa et l’acteur égyptien Omar Sharif Junior, tout deux homosexuels, ainsi qu’une certaine Dalila. En 2017, cette Egyptienne avait reçu des menaces de mort lorsqu'elle avait annoncé sur Facebook que son père avait fini par accepter le fait qu'elle soit lesbienne. Une première victoire pour elle, dans un pays où l’homophobie est institutionnalisée. L'objectif de son témoignage et de ceux des autres militants ? "Défier la répression et la stigmatisation sociale" qui existent aujourd'hui dans les pays arabophones et où, à l'exception de la Jordanie et de l'Irak, les personnes LGBTQ+  risquent l’emprisonnement, voire la peine de mort. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.