VIE : tout ce qu’il faut savoir sur le Volontariat International en Entreprise VIE : tout ce qu’il faut savoir sur le Volontariat International en Entreprise

Job et réseau

VIE : tout ce qu’il faut savoir sur le Volontariat International en Entreprise par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Dimanche 4 Août 2019

Lancé en 2001, le Volontariat International en Entreprise, aussi appelé VIE, séduit aujourd’hui de plus en plus de jeunes diplômé.e.s. À la clé, de bonnes indemnités, de nombreux avantages et la quasi certitude de retrouver un emploi à la fin de la période de volontariat. Explications.

C’est une exception française qui fonctionne bien. Depuis 2001, l’Hexagone est le seul pays à proposer le Volontariat International en Entreprise (VIE) à ses jeunes diplômé.e.s. Et le pari est gagnant : en 2018, plus de 10 000 Français.e.s bénéficiaient de ce programme et ce dans 120 pays différents. Il faut dire que les avantages sont nombreux.

Des missions diverses pour des profils différents

Le but premier du VIE est de permettre aux jeunes actif.ve.s âgé.e.s de 18 à 28 ans d’effectuer une mission en entreprise à l’étranger. Il s’apparente à un service civique et peut s’effectuer dans différents domaines : la culture, l’environnement, l’humanitaire et même le développement technique, scientifique et économique. La plupart du temps, il s’effectue dans une entreprise française mais il peut aussi avoir lieu dans une boîte étrangère liée à une firme française par un accord de partenariat ou dans un organisme étranger engagé dans une coopération avec la France. Les possibilités sont donc nombreuses et sont régulièrement mises à jour sur le site dédié au programme, civiweb. Pour espérer postuler, il vous faudra d’ailleurs tout d’abord vous y inscrire afin de faire valider votre candidature.

Une expérience professionnelle enrichissante 

92% des volontaires qui effectuent un Volontariat International en Entreprise ont un BAC+5 et sortent d’écoles de commerce, de management, d’ingénieurs ou d’universités diverses. Ils/elles s’engagent alors pour six à vingt-quatre mois mais leur contrat peut-être renouvelé une fois pour une durée de deux ans supplémentaire. Attention tout de même, dans certains pays, comme les États-Unis ou la Suisse, les missions ne peuvent pas durer plus de dix-huit mois. C’est le domaine de la banque qui embauche le plus, suivi de près par l’automobile, l’industrie pharmaceutique, le service informatique et les domaines des services et des conseils aux entreprises. Une telle expérience, et ce dans n’importe quelle spécialité, est extrêmement valorisée sur un CV. La preuve : selon Business France, 70% des volontaires trouvent un travail immédiatement après leur retour en France. Un bon premier pied à l’étrier lorsqu’on envisage une carrière internationale.

De nombreux avantages 

Le/la volontaire qui s’engage dans un VIE n’est pas rémunéré.e mais indemnisé.e. Il/elle perçoit alors deux sortes de rémunérations : une fixe de 723,99€ par mois, et une supplémentaire dont le montant varie en fonction du pays dans lequel la personne effectue sa mission. Dans certains pays comme l’Angola, elle peut facilement avoisiner les 4 000€ par mois. Mais ce n’est pas tout. Comme l’expatrié.e, le volontaire dispose d’avantages non négligeables. Les frais de voyage et de transport des bagages sont à la charge de l’entreprise qui le/la recrute et sur place, une aide lui est allouée pour qu’il/elle trouve un logement. Certaines grandes sociétés mettent également à disposition de leurs salarié.e.s des voitures et des smartphones de fonction. Le grand luxe. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires