Travail : souffrez-vous d'un burn out estival ? Travail : souffrez-vous d'un burn out estival ?

Job et réseau

Travail : souffrez-vous d'un burn out estival ? par Virginie Gonçalves

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 1 Août 2019

C'est l'été, les vacances, et on est plus fatigué que jamais. Après avoir surmonté notre déprime hivernale, nous sommes nombreux à nous sentir aujourd'hui totalement épuisés, en une période pourtant propice au repos. La faute au burn out estival ?

Déprime saisonnière
"Est-ce que tout le monde va bien ?", c'est la question angoissée posée dans un tweet devenu viral au début de l'été, lorsque le tube "Summertime Sadness" de Lana Del Rey est ré-entré dans le classement iTunes américain. Au vu de l'étonnante nouvelle vie de cette "tristesse estivale" - sept ans après la sortie du morceau -, la réponse est clairement non. Ce que confirme une récente étude du Guardian. En juin 2019, le journal anglais a voulu savoir si ses lecteurs souffraient d'un "mid-year burn out", un burn out de milieu d'année, et leur a donc demandé s'ils se sentaient fatigués, surmenés voire vidés. Leurs témoignages se sont révélés édifiants.


L'été de tous les dangers
On associe toujours l'été à une période de bonne humeur et de regain d'énergie. Les jours plus longs, l'ensoleillement important et les températures chaudes jouant les boosters de moral. C'est là qu'on devrait se sentir le plus reposé. Pourtant, les lecteurs du Guardian, épuisés, se sont totalement reconnus dans ce burn-out estival. Louise se décrit comme "léthargique", quand Charlotte explique : "Je me réveille le matin et je me demande si je me suis pris une cuite la veille. Et puis, je me souviens. Non, en ce moment, c'est juste mon état normal. Je me sens fatiguée tout le temps". Gina, elle aussi usée et rêvant de vacances, conclut : "les week-ends n'apportent plus aucun répit".

Icône de Quote Icône utilisée pour indiquer que ce texte est un rendez-vous

Les week-ends n'apportent plus aucun répit

Icône de Quote Icône utilisée pour indiquer que ce texte est un rendez-vous
Après la déprime hivernale, le burn-out estival
Le burn-out estival se manifesterait par des troubles du sommeil, de l'appétit ou de la libido, un manque d'énergie voire un épuisement total. Parmi les autres symptômes, le Guardian décrit aussi l'impression de dormir debout, les réveils l'esprit embrumé, la sensation de ne plus s'en sortir entre vie pro et perso, le fait d'être constamment malade, une irritabilité inhabituelle et une constante envie de pleurer. Cette fatigue physique et mentale pourrait avoir plusieurs causes : canicule qui nous empêche de dormir, forte luminosité qui raccourcit nos nuits, surplus de travail à cause des vacances des collègues, emploi du temps perso surchargé, situation mondiale démoralisante ou même désordre saisonnier comme la déprime hivernale...

Et si nous étions juste perpétuellement fatigués ?
Mais ce burn out estival existe-t-il vraiment ou ne sommes-nous pas épuisés désormais toute l'année ? Le Dr Natasha Bijlani, psychiatre à l'hôpital londonien de Priory, ne croit pas au burn out de milieu d'année. Elle s'inquiète en revanche de notre état psychologique : "Il y a de plus en plus de burn out dans notre société en général. C'est en train d'atteindre un niveau épidémique." Ce sentiment de fatigue intense ne serait ainsi pas saisonnier mais chronique. On peut en être victime toute l'année. Selon le médecin, le coupable serait cette culture qui nous incite à placer la barre trop haute dans notre vie pro ou perso : travailler toujours plus, multiplier les engagements, vouloir assumer tous les rôles. Elle conseille donc de ne pas laisser son job empiéter sur sa vie privée et d'établir des priorités car nous ne pouvons tout faire. Burn out estival ou pas, pour notre santé mentale, il faut apprendre à lâcher prise.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires