Travail : les longues réunions nuisent à la santé Travail : les longues réunions nuisent à la santé

Job et réseau

Travail : faire de trop longues réunions nuit à la santé

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 19 Février 2019

Au bout de 30 minutes de réunion, vous vous surprenez à bailler, voire avoir la bave au coin de la bouche ? C'est normal. Pire, plus vous assisterez à des réunions de longue durée, plus cela nuirait à votre santé. Explications.

Selon le baromère annuel Wisembly, spécialiste du travail collaboratif, réalisé en partenariat avec l’Ifop, une réunion de travail dure en moyenne entre 54 minutes et 1h26, selon la taille de l’entreprise. Sébastien Hof psychologue du travail a démontré que "notre capacité à être concentré sur une tâche ne dépasse pas 45 à 50 minutes maximum, au-delà certains.es perdent vraiment le fil." Pourtant il arrive que certaines réunions durent une heure ou plus.

Et ces longs échanges engendrent une fatigue psychologique qui s'ajoute à la fatigue physique classique éprouvée après une journée de travail. "Quand on est obligé d'assister aux réunions, on est empêché d'effectuer une autre activité. Beaucoup amènent en réunion leur ordinateur portable pour avancer les dossiers qu'ils auraient traités s'ils étaient à leur bureau. Cela pousse à être concentré sur deux choses à la fois et augmente la charge mentale", ajoute Sébastien Hof.  

Conséquence sur la vie personnelle
En France, certaines réunions s’organisent à des heures tardives. Selon le spécialiste "en France, il est bien vu d’être multi-tâche et overbooké alors que dans les pays nordiques les réunions après 17 heures n’existent pas". A la fin d’une journée, une réunion impacte fortement sur l’humeur et la vie familiale."Lorsque les réunions se répètent plusieurs fois dans la semaine, certains.es peuvent même souffrir de "stress chronique"", avertit le psychologue.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires