Job et réseau

Impôt : le prélèvement à la source pour les nuls par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Vendredi 7 Septembre 2018

Pour tout comprendre sur le prélèvement à la source et sa mise en place en janvier 2019.

#1 Qu'est-ce que le prélèvement à la source ? 
Le prélèvement à la source, mis en place en janvier 2019, viendra supprimer le décalage qui existe entre la perception du salaire et son imposition. Aujourd'hui, on paye son impôt de 2018 sur les revenus de 2017, soit sur l'année passée. Avec la nouvelle réforme, nous payerons notre impôt 2019 sur les revenus perçus en 2019, donc sur l'année en cours. Le montant de ce dernier s'adaptera aux changements de situation que nous pourrions rencontrer, qu'ils soient d'ordres familiaux ou professionnels. Ceci dit, il faudra toujours remplir sa déclaration annuelle : pour informer le fisc de ses sources de revenus, ou pour obtenir un crédit d'impôt. Le prélèvement sera échelonné sur douze mois et non plus en trois fois par an (système du tiers) ou tous les mois pendant dix mois (système de mensualisation).

#2 Comment va-t-il être mis en place ? 
Les données concernant les revenus des individus seront ajoutées à la DSN (Déclaration Sociale Nominative qui remplace toutes les déclarations sociales par une seule et même déclaration) et après réalisation du calcul du taux de prélèvement par l’administration fiscale, cette dernière transmettra ce taux aux gestionnaires de paie chaque mois. 

#3 Qui est concerné par la réforme ? 
Tout le monde : salariés, retraités, chômeurs. Le prélèvement à la source concerne les salaires mais aussi les allocations chômage et les pensions de retraite. Cependant, il existe quelques exceptions. Dans le cadre d'un premier emploi ou d'une mission intérim, le taux non personnalisé, soit un taux d'imposition par défaut, sera appliqué et calculé à partir du salaire perçu par le contribuable, sans se baser sur la situation familiale. 

#4 Choisir les modalités du taux
Il faut faire un choix parmi trois possibilités avant le 15 septembre 2018 : 
- opter pour un taux personnalisé : un seul et unique taux pour tous les membres du foyer, calculé par le fisc en fonction de votre déclaration 2018 sur les revenus 2017.
- opter pour un taux individualisé : cette formule répartit la charge de l'impôt avec des taux différents pour chacun en fonction de leurs revenus.
- opter pour un taux neutre : si vous avez des revenus complémentaires à votre salaire et que vous ne souhaitez pas communiquer à votre employeur le taux retenu par l'administration. 

#5 Ce qui changera pour les freelance et professions libérales ?
Pour cette catégorie, le prélèvement à la source va s’opérer différemment : un acompte d’impôt sera prélevé mensuellement ou trimestriellement à partir du 1er janvier 2019 sur le compte bancaire, par l’administration fiscale sur la base de la déclaration de revenus au printemps 2018. "En septembre 2019, le montant de l’acompte sera actualisé pour tenir compte des changements éventuels consécutifs à la déclaration des revenus de 2018 effectuée au printemps 2019. Il sera à nouveau actualisé chaque année, en septembre", précise le site economie.gouv.fr. Les travailleurs indépendants ont jusqu’au début du mois de décembre 2018 pour choisir d’être prélevés mensuellement ou trimestriellement.

Si vous avez des questions, rendez-vous sur le site impots.gouv.fr.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus