Pour être aussi bien payée que les hommes, les femmes ne doivent pas avoir d’enfant entre 25 et 35 ans Pour être aussi bien payée que les hommes, les femmes ne doivent pas avoir d’enfant entre 25 et 35 ans

Job et réseau

Egalité salariale : les femmes ne devraient pas avoir d'enfant entre 25 et 35 ans par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

En voilà une nouvelle qu’elle est… déprimante ! Selon une étude publiée dans le New York Times le 9 avril, les femmes ayant des enfants entre 25 et 35 ans gagneront toujours moins que leur conjoint. Explications.

Le Census Bureau, le bureau des recensements des USA, vient de dévoiler les résultats d’une étude menée sur un panel de femmes ayant toutes déjà eu un premier enfant. Bilan : celles qui donnent la vie entre 25 ans et 35 ans gagnent moins que leur conjoint, et une fois le fossé creusé, il ne diminue jamais. Un écart important qui s'est d'ailleurs considérablement intensifié ces quarante dernières années, et qui est d'autant plus grand pour celles qui deviennent maman avant 25 ans. Il vaudrait donc mieux faire un enfant avant de lancer sa carrière (avant 25 ans), ou bien une fois que celle-ci est totalement stable (après 35 ans) — sachant que des études médicales prouvent qu’avoir un bébé à cet âge-là augmente les risques de cancer du sein...

Mais d’où vient cette différence ? On estime que la carrière professionnelle décolle entre 25 et 35 ans. Les femmes enfantant pendant cette décennie-là ayant moins de temps pour s’y consacrer, elles perdraient de leur valeur sur le marché du travail. Et dès la naissance de leur premier enfant, elles gagneraient environ deux fois moins que leur conjoint, soit une différence de plus de 20 330€. La faute à des partenaires assez absents qui n'endossent que très peu de responsabilités liées au foyer. Les femmes réduisant en effet plus facilement leur temps de travail ou quittant plus tôt leur bureau pour s'occuper de leurs enfants. Une répartition sexiste des tâches qui pose problème, surtout lorsqu'on sait qu'une femme doit en moyenne fournir deux fois plus de travail pour espérer faire ses preuves en entreprise. Enfants ou carrière, il faut choisir, même en 2018.


Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Mme M.

JE SOUHAITE RECEVOIR

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptées à vos centres d’intérêt, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée. Cliquez ici pour en savoir plus.