Licenciement : 5 conseils pour ne pas se laisser abattre Licenciement : 5 conseils pour ne pas se laisser abattre

Job et réseau

Licenciement : 5 conseils pour ne pas se laisser abattre par Charlotte Arce

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Jeudi 9 Janvier 2020

Être licenciée, c’est toujours une épreuve, à la fois personnelle et professionnelle. Comment éviter de sombrer après avoir été poussée vers la sortie ? Comment retrouver l’estime de soi et se reconstruire ? 5 idées piochées dans le "Guide d’autodéfense du licencié" de Luc Biecq.

#1 Prenez soin de vous

On ne va pas se mentir : un licenciement est rarement une partie de plaisir. Il est même fréquent que la perte d’un emploi soit vécue de manière aussi violente et traumatisante qu’une rupture amoureuse. D’où l’importance, quand on a été viré.e, et ce quelle que soit la raison, de prendre le temps d’encaisser la nouvelle avant de repartir à la recherche d’un nouveau job. Soyez bienveillant.e envers vous-même : vous avez parfaitement le droit de vous reposer et de vous accorder des petits plaisirs après un tel choc. Si vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à consulter un.e spécialiste ou à vous tourner vers des groupes de parole. 

#2 N’ayez pas honte 

La difficulté quand on a été licenciée, est aussi de se réapproprier sa propre histoire auprès des autres, sans mentir mais sans non plus susciter la pitié. Dans Le "Guide d’autodéfense du licencié", Sophie dit avoir trouvé la parade : "Dis à tout le monde que tu travailles sur un projet, et ne donne pas de détails." Autre technique : celle de Paul, 20 ans dans les RH, qui répond pour justifier son licenciement qu’il voulait passer à autre chose. L’idée ? Montrer que vous avez la main sur votre destin pro et ne pas donner l’impression que vous subissez cette situation. D’ailleurs, celle-ci n’est que temporaire, non ? 

#3 Fuyez les enclumes

"Ma pauvre, c’est terrible, surtout dans le contexte actuel" ou "dans ton secteur, ça va pas être chaud pour retrouver du boulot ?". Autant de phrases que nos proches, sous couvert d’encouragement, dégainent sans réfléchir comme autant de flèches empoisonnées. Un conseil si vous voulez garder la tête hors de l’eau : fuyez-les. N’épuisez pas votre énergie à rembarrer votre pote adepte du précepte "un job de perdu, dix de retrouvés" ou votre cousine qui vient pleurer sur votre épaule car ce qui lui arrive "est encore pire". Préservez-vous en ne gardant autour de vous que celles et ceux qui vous apportent un réel soutien. 

#4 Construisez-vous des repères

Pour ne pas avoir le moral qui flanche et finir par passer vos journées devant "Les reines du shopping"", il est important de vous organiser. Établissez un vrai planning qui alterne recherche d’emploi et envoi de candidatures avec des moments pour vous, où vous vous faites plaisir. Vous pouvez aussi, comme Zénaïde, qui est restée au chômage 9 mois avant de retrouver un poste, consacrer quelques heures de votre temps à du bénévolat : vous vous sentirez utile, vous vous créerez un réseau d’entraide et développerez vos compétences. 

#5 Dessinez-vous un projet

Quand on est au chômage, qui plus est après avoir été licenciée, on peut vite perdre confiance en soi et en ses capacités. Outre le planning, ce qui aide est de se construire un vrai projet professionnel. Posez-vous et demandez-vous ce que vous avez vraiment envie de faire. Si votre rêve est de changer de voie, un bilan de compétences et une formation peuvent vous aider à le concrétiser. Vous pouvez aussi intégrer un réseau professionnel pour entrer en contact avec des personnes de votre secteur et vous faire connaître. Vous préférez vous investir dans une activité plaisir comme le punch needle ou un club de lecture ? Foncez : ça ne peut que vous aider à sortir de l’isolement et à regagner confiance en vos capacités.

Guide d’autodéfense du licencié. De la déflagration à la reconstruction, Luc Biecq, éditions Robert Laffont, 2019. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires