Les 10 phrases qu'on ne veut plus jamais entendre au bureau

Job et réseau

10 phrases qu'on ne veut plus jamais entendre au bureau

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mercredi 17 Janvier 2018

Vous avez envie de refermer l’agrafeuse sur la main de votre collègue dès que vous entendez ces phrases. Liste non exhaustive de ces insupportables classiques du bureau qui vous tapent (forcément) sur le système.

#1 “Plus qu’un an avant les grandes vacances !”

Comme si ça ne suffisait pas d’être en septembre, les rabaoij’ sont rentrés gonflés à bloc après l’été et nous rappellent à notre triste sort.

via GIPHY

#2 “Je suis au bout du roul’ là ”

Adeline, 25 ans, en poste depuis trois mois, 35 heures par semaine. Elle sort d’un week-end EVJF, a un vernissage privé ce soir et part la semaine pro à Marrakech avec son mec. Il faut la comprendre.

via GIPHY

3 “Dans cette boîte, ce sont des bâtards”

L’adjoint-anguille, dans la boîte depuis 17 ans, toujours à magouiller pour remonter à bloc les collègues en mode intersyndicale lors de la pause clope. En réalité champion du système, il est passé expert en retournage de veste.

#4 “De rien”

Yvonne, 42 ans, la secrétaire de votre service, hymne à la joie qui ne communique que par ses deux petits mots et la palette étendue de regards noirs et foudroyants qui rappellent qu’elle hait son job, la vie et vous avec.

#5 “Non mais je suis sortie avant 21h cette fois”

Votre collègue au bord du burn-out qui ne tient plus qu’à un fil mais tente de prouver qu’elle freine la cadence. Vous l’accompagnez calmement pour la sixième fois de l’année à l’infirmerie.

#6 “Tu peux me prendre un café tant que tu y es ?”

La collègue populaire qui tente de se créer une cour de collègues-serviteurs maso. Heureusement, votre sourire de faux-cul accompagne très bien un “Déso, j’ai complètement oublié ton Volluto”.

via GIPHY

#7 “Lui, il est hyper corporate”

Parce que vous, avec votre dizaine d’heures sup’ hebdomadaires, vos dates de vacances imposées et votre bonté à toute épreuve, vous êtes juste une salariée lambda. Évidemment.

via GIPHY

#8 “Patrick, il est quand même pas mal”

Oui, Patrick est élu chaque année depuis 5 ans plus beau spécimen de l’open space. Oui, mais Patrick est gay. Et ne sortira avec aucune d’entre vous. Peut-on essayer de tourner la page ?

#9 “Sorry, j’ai déjà un truc’”

Vous aimez bien Stéphanie, sympa et hyper bossy. Mais vu qu’elle est toujours trop overbookée pour déj’ avec vous, vous avez l’impression d’être le sombre boudin inutile de cette boîte.

#10 “Et les tickets restau, c’est pour bientôt ?”

Daniel, grippe-sou de l’équipe. Il participe à hauteur de 4€ aux cadeaux de départ et pointe tous les premiers du mois au CE pour choper des places de ciné pas chères. Le jour où on vous a ôté les chèques Noël, il a craché par terre. Carrément.

Lucile Quillet

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus