Job : 5 métiers du développement durable qui recrutent Job : 5 métiers du développement durable qui recrutent

Job et réseau

Job: 5 métiers du développement durable qui recrutent par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Mercredi 20 Février 2019

Sachez-le : l’écologie et le développement durable sont deux secteurs qui embauchent. Et qui peuvent rapporter gros. Si vous souhaitez accorder vos convictions à votre job, c’est donc le moment ou jamais. Et pour vous aider à faire le bon choix, voici une liste de cinq métiers qui ont de l’avenir.

En analysant les besoins de deux cents de ses clients, le cabinet de recrutement Birdeo a dressé la liste des cinq métiers éco-responsables qui recruteront en masse en 2019. Et bonne nouvelle : tous ces jobs peuvent rapporter gros. A condition de frapper à la bonne porte.

Analyste ESG
Les analystes ESG (expert.e.s en critères environnementaux, sociaux et de gouvernance) ont le vent en poupe. Et pour cause, leur fonction est relativement récente. Elle consiste à établir des performances de gestion des entreprises, tout en prenant en compte les dimensions environnementales nécessaires. Constamment confronté.e.s au milieu de la finance, les futur.e.s candidat.e.s travailleront principalement dans des établissements bancaires. Pour y parvenir, ils/elles devront être diplômé.e.s d’une école de commerce, s’être spécialisé.e.s dans la finance et avoir quelques années d’expérience au compteur. Mais l’attente en vaut la peine, la rémunération de l’analyste ESG varie de 50 000€ à 80 000€ par an.

Responsable des achats durables
Commerciaux.les ou ingénieur.e.s spécialisé.e.s en développement durable : ce poste est fait pour vous. Du moins, si vous aimez faire des achats et des placements. La mission des responsables des achats durables ? Gérer les acquisitions d’une entreprise tout en tenant compte des critères environnementaux et sociétaux, bien différents de ceux exigés habituellement. Ils/elles peuvent également être amené.e.s à concevoir des gammes de produits, ou à inventer des services, durables et à en assurer la commercialisation, le tout dans une optique plus responsable. Là encore, le jeu en vaut la chandelle, le salaire est compris entre 50 000€ et 80 000€ par an.

Consultant.e conseil RSE et développement durable
Le domaine de la responsabilité sociale des entreprises (RSE) est de plus en plus convoité. Pas étonnant donc que le métier de consultant.e dans le domaine explose. Son rôle : accompagner la définition de la stratégie pour la direction et fixer les objectifs des managers en matière de développement durable. Il/elle peut aussi être amené.e à piloter différents contrats avec des clients extérieurs. Alors, si vous sortez d’une école de commerce ou avez une formation d’ingénieur et que le domaine vous intéresse, foncez, les juniors sont les bienvenus !

Responsable innovation
Le responsable innovation pilote la politique de recherche et de développement de son entreprise. Il doit en gérer tous les paramètres : coûts, investissements, effectifs, priorités… Rien ne doit lui échapper puisqu’il est le garant de la ligne de conduite de l’entreprise en matière de développement durable. Seul bémol, les postes sont réservés aux profils seniors, qui ont 10 à 15 ans d’expérience derrière eux en tant qu’ingénieur, gestionnaire ou directeur de la recherche et du développement. Mais comme "tout vient à point qui sait attendre", la rémunération proposée est à la hauteur : entre 50 000€ et 70 000€ par an.

Chargé.e de communication en développement durable
Depuis que l’écologie est devenue l’une des préoccupations principales de tous.tes, les entreprises tentent de rattraper leur retard. Elles ont donc besoin de se doter de spécialistes pour faire parler de leurs engagements. C’est le rôle des chargé.e.s de communication, qui ont pour mission d’adapter les contenus et les stratégies de ces boîtes aux attentes environnementales actuelles. Le but principal étant de valoriser l’image de l’entreprise grâce à des engagements écologiques forts. Bonne nouvelle : les jeunes diplômé.e.s sont les bienvenu.e.s. Il peut espérer gagner jusqu'à 70.000€ par an, en fin de carrière.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires