Instagram : les influenceuses n’ont jamais été aussi bien payées qu’en 2019 Instagram : les influenceuses n’ont jamais été aussi bien payées qu’en 2019

Job et réseau

Instagram : les influenceuses n’ont jamais été aussi bien payées qu’en 2019 par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 19 Novembre 2019

Contrairement à ce qu’on aurait pu imaginer, le marché de l’influence est toujours aussi florissant. À en croire un récent rapport, les influenceur.se.s n’ont même jamais gagné autant d’argent qu’en 2019.

Leur petite entreprise ne connaît pas la crise. Vraiment pas. Selon un récent rapport de la société de marketing d’influence Izea relayé par Business Insider, la rémunération des influenceur.se.s n’a jamais été aussi élevée. Entre 2014 et 2019, le prix moyen d’une publication sponsorisée a été multiplié par douze, passant ainsi de 122 euros à environ 1 490 euros aujourd’hui. Une hausse des salaires qui, selon les auteur.e.s de l’étude, concernent aussi bien les "micro-influenceur.se.s", qui cumulent au maximum 100 000 abonné.e.s, que les grands noms du milieu. Des sommes qui grimpent en flèche quand il s’agit de stars. Selon Business Insider, Kim Kardashian gagnerait entre 300 000 et 500 000 dollars, soit 267 000 à 445 000 euros pour "une seule publication sur Instagram faisant la promotion du produit d'une autre entreprise qui [lui] plaît".

Et la rémunération n’est pas la seule donnée à avoir changé. Partout dans le monde, les lots de contenus sponsorisés, les stories donc, sont devenus les formats de campagne marketing privilégiés par les marques, qui les préfèrent désormais à de simple posts. En revanche, la disparition progressive des likes sur Instagram inquiètent les spécialistes du marché comme Joe Gagliese, PDG de Viral Nation, qui estime que la pratique pourrait encourager les faux influenceur.se.s "maintenant que les gens n’ont plus à s’assurer que leurs likes sont en corrélation avec leurs abonné.e.s, ce qui est l’un des moyens les plus faciles de détecter les fraudeurs".

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires