Etude : 44 % des salariés français ont des pratiques addictives au travail Etude : 44 % des salariés français ont des pratiques addictives au travail

Job et réseau

Etude : 44 % des salariés français ont des pratiques addictives au travail

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Vendredi 8 Novembre 2019

Un sondage Elabe soulève le tabou autour des addictions liées au milieu professionnel. Alcool, drogue et jeux vidéo sont les sources principales de cette dépendance. Entre les pots de départs, les déjeuners de travail ou encore les inaugurations liées à la profession, pas facile de savoir où donner de la tête. Ce fléau touche un Français sur deux.

7 salariés sur 10 avouent se sentir désinformés face à cette détresse et ne pas savoir comment gérer l’addiction avec leurs collègues se trouvant isolés avec leur addiction. Devant ce type de situation les salariés n’osent pas entraver la vie privée de leurs collègues en essayant de parler de leur addiction. Certains métiers sont plus stressants que d’autres, ce qui peut expliquer la raison pour laquelle des personnes se réfugient vers des pratiques dangereuses à fortes doses et trop régulières.

Malheureusement les personnes touchées par ces pratiques addictives bien connues sont dans l’obligation de faire face seul.e.s aux passades difficiles à gérer au bureau. Face à l’alcoolisme, à la drogue règne une certaine omerta, même si la médecine du travail existe dans toutes les entreprises. La plupart du temps, les collègues peuvent observer le comportement anormal de leurs confrères. Une personne addict a besoin d’écoute et d’aide avant qu’il ne soit trop tard, pour la sauver de cette situation il faut se retourner vers les ressources humaines, ou alors les médecins du travail. En France, des entreprises proposent même des rendez-vous avec des addictologues pour venir en aide aux personnes en détresse à cause d’alcool, la drogue, les jeux vidéo et parfois même la pornographie.

L.A

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires