Etude : 30% des salariés français se sentent jugés quand ils quittent leur travail avant 18h Etude : 30% des salariés français se sentent jugés quand ils quittent leur travail avant 18h

Job et réseau

Etude : 30% des salariés français se sentent jugés quand ils quittent leur travail avant 18h

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Vendredi 11 Octobre 2019

Une nouvelle étude de la plateforme de recrutement Glassdoor fait apparaître que le présentéisme est encore très ancré dans la culture d’entreprise en France. Ainsi nombreux sont les salariés français à se sentir jugés s’ils arrivent en dernier au travail où s’ils quittent leur poste plus tôt.

Il est 18h, l’heure à laquelle vous êtes normalement censé quitter le bureau, toutes vos tâches du jour ont été effectuées et vous n’avez alors qu’une idée en tête : éteindre votre ordinateur et partir. Si certaines personnes ne se gênent pas pour se lever de leur chaise pile à l’heure, d’autres préfèrent attendre quelques minutes pour ne pas donner la mauvaise impression d’être parmi les premiers à plier bagage. Un sondage de la plateforme de recrutement Glassdoor réalisé auprès de 760 travailleurs, indique même que 30% d’entre eux se sentent jugés s’ils s’en vont du travail avant 18h. 28 % ressentent le même sentiment le matin lorsqu’ils arrivent au bureau en dernier.

Preuve que la notion de présentéisme est encore bien présente dans les entreprises françaises, 1 Français sur 4 avoue être déjà resté au boulot plus tard juste pour être bien vu et laisser penser qu’il travaillait plus longtemps. Mais toutes ces minutes supplémentaires passées à leur poste ne seraient en réalité pas du tout consacrées au travail mais plutôt l’occasion pour 1 Français sur 5 de s’occuper de ses tâches personnelles, afin de faire passer le temps. 16% des sondés considèrent qu’il est préférable d’être à son poste pour être bien perçu de ses collègues et de ses supérieurs. " Les Français partent avec un sérieux handicap : la culture managériale française valorise le présentéisme beaucoup plus que celle d’autres pays européens" confirme Marie Mure-Ravaud, experte de la communauté Glassdoor en France. 

Tout n’est en fait qu’une question d’apparence, l’étude révèle en effet que les envies des travailleurs sont en réalité bien différentes. 28% des répondants estiment qu’ils se sentiraient plus efficaces, s’ils travaillaient 4 jours par semaine au lieu de 5, et 27 % déclarent qu’ils seraient plus productifs en télé travail
Mais comme le rapporte Presse citron, d'après Marie Mure-Ravaud : "il existe de nombreuses raisons de penser que la tendance du présentéisme entame son déclin en France". "Avec l’avènement du télétravail, les équipes sont de plus en plus éclatées géographiquement. Le management devient asynchrone. Dans ce contexte, la présence au bureau ne peut plus être un indicateur de motivation des collaborateurs" assure-t-elle.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires