Etude : 23% des Français dépensent plus de 150€ tous les mois pour se rendre au travail Etude : 23% des Français dépensent plus de 150€ tous les mois pour se rendre au travail

Job et réseau

Etude : 23% des Français dépensent plus de 150€ tous les mois pour se rendre au travail par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Samedi 13 Avril 2019

150 euros : c’est le budget mensuel de près d’un Français sur quatre pour se rendre au travail. Une somme conséquente qui impacte surtout les résidents des villes de moins de 20 000 habitants.

Que ce soit en ville dans le métro ou le tramway, ou en zone rurale dans la voiture, le temps passé dans les transports est une problématique pour beaucoup de Français. Et son coût en est une autre. Surtout quand il atteint des sommets. En mars 2019, HelloWork, un site d’emploi et de recrutement qui édite la plateforme RegionsJob, a interrogé un panel d’actifs sur ses attentes en matière de transports pour se rendre au travail. Et les résultats de l’enquête en disent long sur le mode de vie des travailleurs français.

Aujourd’hui, près de 23% d’entre eux dépensent plus de 150 euros par mois pour aller au bureau. 10% paient même mensuellement plus de 200 euros ! Et contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas en région parisienne que le coût des trajets domicile-travail est le plus élevé. Seuls 10% des Franciliens dépensent aujourd’hui plus de 150 euros par mois pour aller travailler, contre 29% dans des villes de moins de 200 000 habitants. A Paris et dans les villes de plus de 100 000 citoyens, les dépenses varient entre 50€ et 100€ seulement.

Un budget qui impacte "fortement" le pouvoir d’achat de près d’un Français sur trois. Ils sont ainsi plus de trois sur quatre à être près à changer d’emploi pour une meilleure qualité de vie. Plus parlant encore, sept chercheurs d’emploi sur dix se disent prêts à accepter un poste moins rémunéré s’il est plus près de chez eux, et quatre Français sur dix pourraient même accepter une baisse de salaire pour se rapprocher de leur domicile. A condition, bien sûr, de trouver le job adéquat. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires