Emploi : de plus en plus d’entreprises embauchent sans diplôme Emploi : de plus en plus d’entreprises embauchent sans diplôme

Job et réseau

Emploi : de plus en plus d’entreprises embauchent sans diplôme par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 28 Août 2018

Le site d’évaluation professionnelle Glass Door a mis en évidence quinze entreprises où il n’était plus nécessaire d’avoir fait cinq ans d’études pour avoir un job. Parmi elles, Google, Apple ou encore IBM qui ne jurent plus que par l’expérience de leurs salariés et non plus par les grandes écoles qu’ils ont faites.

Imaginez un monde où l’on ne vous demandera pas d’avoir trois diplômes et quinze ans d’expérience pour obtenir le job de vos rêves. Hé bien ce monde existe, et à deux pas de chez nous. Le site d’évaluation d'entreprises GlassDoor a publié la liste des quinze entreprises dans lesquelles on embauche, en se basant sur l’expérience du candidat et non pas sur ses diplômes. Et non pas pour un job mal payé, mais bien ceux à responsabilité. Parmi ces entreprises, vous trouverez donc : Google, Apple, IBM, Ernst & Young, Hilton, Starbucks ou encore Chipotle. S’ils ne sont pas forcément présents en France, ils ont des antennes au Royaume-Uni.

"Regardez à quel point les personnes qui n’ont pas fait d’études arrivent à se faire une place dans ce monde, ils sont extraordinaires, a déclaré Laszlo Bock, ancien RH de Google. Nous devrions faire tout ce qui est possible pour trouver ces personnes ! ". D’après Slate, Google a très vite compris qu’il n’y avait pas de lien entre performance au travail et qualité du cursus scolaire, c’était l’une des entreprises précurseuses. Et si chez Google on recherche des talents bruts, dans le cabinet de conseil Ernst & Young, on considère que les diplômes sont importants mais dans une moindre mesure : "Les diplômes académiques seront toujours pris en considération et auront une place importante dans le choix de nos candidats, explique Maggie Stilwell, associée chez Ernst & Young. Cependant, elles ne seront plus un obstacle pour mettre un pied dans l’entreprise". Les diplômes seront donc pris en compte, mais pas obligatoires. Enfin, toujours d’après Slate, 15% des employés qui viennent d’être recrutés chez IBM n’auraient pas de diplômes universitaires. Peut-être serait-ce un modèle à intégrer en France pour diminuer le taux de chômage et aider les gens à la réinsertion. A voir.  

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus