Comment la jouer comme Marie Kondo au bureau et dans sa carrière ? Comment la jouer comme Marie Kondo au bureau et dans sa carrière ?

Job et réseau

Comment la jouer comme Marie Kondō au bureau et dans sa carrière ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Vendredi 8 Février 2019

Même si ça ne vous saute pas aux yeux, il existe des moyens d’appliquer les méthodes de Marie Kondō à votre bureau et votre carrière, pour rendre chaque journée un peu plus facile à supporter.

Dans la nouvelle émission de Netflix Tidying Up With Marie Kondō, des personnes font le tri de leurs possessions et organisent leur vie en suivant les règles de conduite de l’experte Marie Kondō. Le programme est basé sur son livre, vendu des millions d'exemplaires et qui a fait de sa méthode "KonMari" un véritable verbe.
Une fois que votre œil est formé à voir la désorganisation autour de vous, alors vous commencez à voir que le désordre est partout. Même dans votre vie professionnelle : bureaux encombrés, e-mails qui s’accumulent, une gestion hasardeuse et inefficace. Chez Marie Kondō, la philosophie est de garder les choses qui nous mettent en joie. Et, au travail, vous avez du mal à en trouver au milieu des rapports, dossier et fichiers Excel ? Détrompez-vous il existe des moyens d’appliquer les méthodes de Marie Kondo à votre carrière pour rendre chaque journée un peu plus facile à supporter. La preuve par 5.



# 1 Commencer par se demander "Pourquoi ?"
Avant de vider votre bureau et de tout supprimer sur votre boîte de réception, demandez-vous pourquoi vous souhaitez vous organiser. Est-ce que regarder votre liste de tâches vous stresse ? Êtes-vous découragé.e en regardant vos mails ? Vos intentions vous aideront à respecter réellement votre volonté de rangement. On commence par se demander ce que l’on voudrait ressentir au bureau. L’intention est-elle de s’y sentir comme à la maison ou bien l’environnement doit-il être extrêmement neutre. Cette question vaut pour votre bureau physique comme pour l’environnement de la société pour laquelle vous allez postuler.



#2 Organiser et ranger les objets par famille
Marie Kondo recommande de stocker les objets similaires ensemble. Ainsi, on range ensemble tous les papiers qui serviront de brouillon, ceux qui sont utilisés pour la correspondance et ceux à classer et à conserver indéfiniment. Cela vaut aussi pour les dossiers de votre ordinateur. De la même manière, on trie son pot à crayons. Il ne s’agit pas de jeter tout ce dont on ne se sert pas mais de chérir et d’utiliser à bon escient ce que l’on a décidé de garder. On peut très bien garder un bibelot inutile en apparence, si celui-ci vous rappelle un bon moment. Enfin, on préfère un rangement vertical et on évite d’éparpiller les zones de stockage.



#3 Écoutez ses émotions
De Marie Kondō on retient l’importance de ce que l’on pense de son environnement. Il est important d’être honnête envers celui-ci. Taire ses émotions pourrait vous conduire à vous contenter d’un bureau à l’environnement insatisfaisant. Or, si vous aspirez à une carrière épanouissante il faut s’écouter. Il faut donc se demander pourquoi on apprécie plus cette mission plutôt qu’une autre ; identifier les domaines qui nous apporte de la joie. Pour ne plus se sentir comme un robot qui répète les tâches indéfiniment. Il faut trouver sa motivation.



#4 Se concentrer sur ses besoins
C’est une question de priorité à appliquer à sa propre carrière. Alors, au bureau, on ne regarde pas ce que font les collègues – tout comme à la maison on ne regarde pas l’herbe du jardin voisin – non, on laisse le fouillis des autres de côté. Et on se sert de cette énergie économisée à critiquer le travail des autres comme moteur à sa propre carrière.



#5 Être reconnaissant des leçons quotidiennes
Réunions, collègues ennuyeux, emploi du temps serré, heures de transports… Vous ne diriez sûrement pas que votre travail est fait de petits bonheurs quotidiens. Pourtant, désormais vous penserez comme Marie Kondō et apprendrez à "chérir tout ce que vous avez". Comme elle, on apprend à aimer les choses. Au travail, on apprend à aimer même ce qui nous semble désagréable. Pourquoi ? Parce que ces petites épreuves chaque jour ont été des épreuves et que celles-ci nous aident aussi à avancer. Sans colère, il faut être reconnaissant de ces expériences.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

Cookie Settings