Chemins d’Avenirs : avec son association Salomé Berlioux cultive l’ambition des jeunes ruraux Chemins d’Avenirs : avec son association Salomé Berlioux cultive l’ambition des jeunes ruraux

Job et réseau

Chemins d’Avenirs : comment l'association de Salomé Berlioux cultive l’ambition des jeunes ruraux par Ophélie Manya

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Vendredi 11 Octobre 2019

Chemins d’Avenirs, c’est l’association qui prouve que les jeunes des campagnes et des petites villes ont le même potentiel de réussite scolaire et professionnelle que ceux de la capitale. Sa fondatrice ? Salomé Berlioux. Et elle en est le parfait exemple.

"Ce n’est pas fait pour moi" se disent les collégiens, lycéens et étudiants des territoires ruraux lorsqu’ils parlent d’une formation qui les fait pourtant rêver. Un manque d’ambition auquel l’association Chemins d’Avenirs a trouvé la solution : créer un dispositif de parrainage pour accompagner la jeunesse périphérique dans l’accomplissement de leurs aspirations scolaire et professionnelle. "La jeunesse incarne le potentiel des zones rurales. Il suffit de créer autour d’eux un écosystème de réussite pour les aider à développer leurs ambitions", explique Salomé Berlioux, 30 ans, fondatrice de l’organisme créé en 2016. Le principe est simple : parer à la fracture entre les jeunes des campagnes et celles des métropoles françaises, en leur apportant une approche personnalisée et des outils concrets pour mieux s’orienter. Car les chances entre les jeunes des Vosges et ceux de Neuilly-sur-Seine ne sont pas égales. "Les jeunes des territoires ruraux sont isolés géographiquement", explique la fondatrice. Sans compter les opportunités de formation réduites, l’assignation à résidence, l’absence de réseau ou encore la fracture numérique…  

Ces obstacles, Salomé Berlioux aussi les a connus. Originaire d’un hameau dans l’Allier, elle est aujourd’hui diplômée d’un master en affaires publiques de SciencesPo Paris, et d’un autre master transdisciplinaire commun à l’École Normale Supérieure et à la Sorbonne. "J’étais boursière sur critères sociaux, et j’ai eu la chance de pouvoir m’installer à Paris car mes grands-parents y vivaient", raconte la présidente de Chemins d’Avenirs. Mais son parcours n’était pas une évidence : "Ça m’a pris du temps avant d’oser passer les concours des grandes écoles. D’ailleurs, la première fois, j’ai échoué à l’oral car j’ai perdu mes moyens". C’est aussi l’une des vocations de Chemins d’Avenirs, donner de l’assurance à ses filleuls, notamment grâce à des ateliers de prise de parole afin d’acquérir des codes qu’ils n’ont pas.

Mais attention, Salomé Berlioux ne suit pas une logique élitiste. "L’objectif est de permettre à nos jeunes d’être libres de construire leur avenir, pas de les envoyer dans les grandes villes ou dans les grandes écoles, précise-t-elle, si leur aspiration est d’ouvrir une boulangerie pâtisserie près de leur village, ou de reprendre l’exploitation agricole familiale, c’est tant mieux". Sur l’année scolaire 2019-2020, Chemins d’Avenirs est présente dans quarante établissements de sept académies différentes et compte mille jeunes pour mille parrains attribués selon les projets de chacun. Le parrain, issu de tous les cursus et horizons professionnels, accorde 2h de son temps chaque mois à son filleul via Skype pour échanger librement sur ses envies et ses inquiétudes. Une efficacité telle que Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, a commandé à la fondatrice un rapport, pour 2020, sur les travaux à mener en matière d’orientation et d’égalité des chances dans la France des zones rurales et des petites villes. Un espoir pour Chemins d’Avenir, puisque cette mission confiée prouve que l’Etat veut apporter des réponses concrètes pour les étudiants qui vivent loin des métropoles.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires