Burn out : 10 signes que vous devriez lever le pied Burn out : 10 signes que vous devriez lever le pied

Job et réseau

Burn out : 10 signes que vous devriez lever le pied au boulot par Charlotte Arce

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Mercredi 15 Mai 2019

Vous avez beau vous donner à fond dans votre travail, vous avez l’impression persistante de ne pas y arriver, et craignez de craquer à tout moment ? Attention, le burn out n’est peut-être pas loin. Voici quelques signes avant-coureurs de l’épuisement professionnel qui devraient vous alerter.

#1 Vous êtes épuisé.e

Vos dernières vacances à Lisbonne et vos RTT posées pour les ponts de mai n’y ont rien fait : vous êtes exténué.e et ce, dès le saut du lit. Cette immense fatigue ne vous quitte pas de la journée et, même le week-end, vous avez du mal à trouver de l’énergie pour sortir. 

#2 Vous avez des troubles du sommeil

Vous avez beau être claquée, le soir, le sommeil refuse de se pointer. Vous tournez dans votre lit en pensant au boulot qu’il vous reste à abattre avant la fin de la semaine ou ruminez cette remarque sournoise de votre boss. Et quand vous réussissez enfin à vous assoupir, vous n’êtes pas à l’abri de réveils nocturnes, comme 73% des Français*. Dur.

#3 Vous êtes tout le temps "sous l’eau"

Les projets pleuvent et vous aimeriez participer à chacun d’entre eux. Mais sur votre bureau, les dossiers s’entassent et vous êtes tout le temps débordé.e. Gérer vos priorités est de plus en plus compliqué et il n’est pas rare que vous fassiez des heures sup’ pour respecter les délais.

#4 Votre mémoire vous joue des tours

Vous qui vous vantiez d’être plus fiable qu’un Google Agenda n’êtes plus à l’abri de petits oublis ou d’erreurs qui peuvent, à force de s’accumuler, être dommageables pour votre carrière. En réunion ou lors des briefs d’équipe, vous avez du mal à rester concentrée ou à trouver de l’intérêt pour ce que racontent les autres.

#5 Vous pensez au travail non-stop

Ce qui ne vous empêche pas d’être toujours sur le qui-vive. Avec votre mec/meuf, pendant les apéros entre potes ou devant le dernier épisode de Game of Thrones, c’est le travail qui accapare vos pensées.



#6 Vous êtes tout le temps malade

Depuis quand vous le traînez, ce rhume ? Impossible à dire. Ce qui est sûr, c’est que ça n’est pas la grande forme. Les migraines, les crampes à l’estomac ou les palpitations font partie de votre quotidien, et vous avez la fâcheuse impression de choper tous les virus qui traînent dans l’open space.

#7 Vous êtes d’humeur changeante

Certains matins, en arrivant au boulot, les larmes vous montent aux yeux. D’autres, vous n’avez qu’une envie : balancer votre ordinateur par la fenêtre et ne jamais revenir. En fait, vous êtes régulièrement à fleur de peau, prête à exploser. Et cette irritabilité a aussi des conséquences sur votre vie perso.

#8 Vous êtes stressé.e

Depuis vos années lycée et les interros du lundi matin, vous l’aviez oubliée, cette fameuse boule au ventre qui précède les jours de classe. Aujourd’hui, elle n’est plus seulement réservée aux dimanches soir. Comme un Français sur deux, vous vous sentez régulièrement stressée, voire angoissée à cause du travail**.

#9 Vous doutez de vous

Même quand vous vous donnez à fond, vous n’obtenez pas toujours les résultats escomptés et encore moins la reconnaissance de vos supérieurs. Résultat : vous avez l’impression d’échouer en permanence et commencez à sérieusement douter de vos compétences.

#10 Vous trouvez votre job absurde

Au boulot, plus rien ne vous intéresse ni ne vous motive. Vous n’arrivez plus à trouver de sens à ce travail que vous avez pourtant choisi et aimé. D’ailleurs, vous vous demandez si vous ne faites pas un bullshit job. Si ça peut vous rassurer, vous êtes loin d’être la seule : dans un sondage Yougov de 2015, 37% des Britanniques interrogés ont estimé que leur travail ne servait à rien.

Un conseil : si vous vous retrouvez dans plusieurs de ces signes annonciateurs du burn out et qu’ils persistent, n’hésitez pas à en parler autour de vous (même si cela peut être difficile), à votre responsable Ressources Humaines, ou à un médecin.

* Étude INSV / MGEN, mars 2016. ** Observatoire de la santé psychologique au travail, Cabinet Stimulus, novembre 2017.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires