La conquête de l’open space

à la conquête de l’open space

A la conquête de l’open space

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mercredi 29 Décembre 2010

Un espace commun dans lequel des salariés sont censés conjuguer leurs talents (mais pas leurs bruits ni leurs ragots), c’est possible.

1 ) Le silence sans l’isolement

Le problème : Imprimantes, conf’ call, sonneries et haut-parleurs… C’est l’effet «â??cocktail partyâ??» qui pousse chacun à parler plus fort que l’autre.

La solution : Créez votre bulle. Si votre boss le permet, aux heures les plus bruyantes (10h-12h30, milieu de l’après-midi), isolez-vous en musique avec votre iPod et/ou écoutez vos documents sonores avec un casque. Le reste du temps, montrez-vous disponible en laissant votre casque de côté. N’oubliez pas de mettre votre portable en mode vibreur et passez vos coups de fil personnels loin du bureau.


2) La discipline, pas la prison

Le problème : Entre votre écran visible des quatre coins de la pièce (et comment on fait son e-shopping alorsâ???) et le service informatique qui bloque l’accès aux sites communautaires, vous vous sentez cernée.

La solution : Pour éviter toute intrusion, changez régulièrement le mot de passe de votre session. Jonglez avec plusieurs «â??fenêtresâ??» et baissez le niveau de luminosité de votre écran –â??pas terrible pour le confort visuel, une solution d’urgence donc. Si vous en avez la possibilité, adoptez l’ordinateur portable, pratique pour vous isoler (équipé d’un filtre, SVP, pour que votre voisin de TGV ne lise pas par-dessus votre épaule. Et accessoirement que votre copine d’open space ne le fasse pas non plus). Impossible de vous connecter à Facebookâ??? Ajoutez un point à la fin de l’URL –â??www.facebook.com.â??– et le tour est jouéâ??!

3 ) La communication... pas la cacophonie

Le problème:  Etre dérangée toutes les dix secondes par vos voisins qui sollicitent quelques moments d’attention pour participer à une réunion ou répondre sur un point précis.

La solution : Délimitez votre espaceâ??: barricadez-vous derrière une plante et une pile de dossiers et personnalisez votre «â??bureauâ??», vous gagnerez en intimité. Exigez de vos collègues qu’ils vous contactent par téléphone ou par mail avant de vous solliciter et faites une liste de vos priorités. Rien ne vous empêche de venir plus tôt le matin ou de déjeuner plus tard. Vous profiterez de quelques moments de répit.

4) La proximité sans la familiarité

Le problème : Dur de supporter les effluves de salade mexicaine du collègue speed qui déjeune devant son PC.

La solution : Faites un tour sur www.cubeguy.com, une parodie de site pratique pour rendre l’open space supportable. Pour la salade mexicaine, essayez l’efficace Climarome du Dr Valnet (env. 10â??€ en pharmacie), un mélange d’huiles essentielles purifiantes à vaporiser autour de la zone sinistrée (après avoir consulté vos collègues, quand même).

Amandine Grosse

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus