3 signes que vous êtes en burn-out, alors que vous adorez votre job 3 signes que vous êtes en burn-out, alors que vous adorez votre job

Job et réseau

3 signes que vous êtes en burn-out, alors que vous adorez votre job

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 13 Juin 2019

Vous en avez rêvez de ce job, il est à vous et vous êtes très douée. Même si cela fait des années que vous vous levez le matin contente d'aller au travail, il n'en reste pas moins que vous pouvez être atteinte par le "burn-out". Voici trois signes à ne pas négliger.

Ce mois de juin, dans sa onzième révision de la Classification internationale des maladies (ICD-11), l’OMS a spécifiquement rattaché le burn-out à un stress chronique lié au travail. Il précise d’ailleurs que c’est "un syndrome résultant d’un stress chronique au travail qui n’a pas été géré avec succès". Mais lorsqu’on adore son travail, est-on aussi attentif aux alertes qui préviennent d’un burn-out ? Voici 3 signes à guetter, même si on adore son job.

#1. Vous êtes tout le temps fatigué
L’un des principaux critères du burn-out est le "sentiment d’épuisement ou de perte d'énergie". Une fatigue qu’aucune bonne nuit de sommeil ne peut réparer. C’est par exemple se sentir vidé, fatigué et épuisé, même lorsque vous êtes avec vos amis et votre famille. Et surtout même si vous expliquez à tout le monde que "ok, ça me prend 12 heures par jour, mais j’adoooore ce boulot, je l'ai voulu, je l'ai eu! ". Attention, cet état de fatigue n'est pas une fatalité et surtout il n'est pas automatiquement livré avec votre job. La vocation, c'est bien mais si vous tirez trop sur la corde vous perdrez en épanouissement. 

#2. Vous êtes cynique et amer
Pourquoi ? Parce que vous ne pensez plus que votre travail puisse faire la différence. Vous vous sentez inutile à ce poste que vous chérissiez pourtant si fort. La négativité et le cynisme s’empare de vous. Il se peut également qu'après avoir investit du temps et de l'energie dans une entreprise, vous viviez mal des départ ou bien des promotions. Pionnière dans le domaine de la psychologie du burn-out, Christina Maslach, professeure diplômée en psychologie à l'Université de Californie à Berkeley, a découvert qu’un manque d’équité au travail pouvait facilement entraîner le burn-out. "Si les personnes rencontraient des problèmes d'équité sur le lieu de travail, tels que favoritisme, inégalités injustifiées ou tricherie, ils pourraient être sujets au burn-out", déclare-t-elle. Si vous vous sentez négligé par votre lieu de travail, cela peut entraîner un sentiment d'impuissance acquise, qui vous fait perdre de la motivation et devenir plus passif. Et vous dénigrez, penser que vous n'êtes plus fait pour ce poste. 

#3. Vous êtes moins efficace et tombez souvent malade
Être moins efficace au travail est une autre catégorie de burn-out. L'absentéisme, est aussi un signe. Il y aura toujours une bonne raison de ne pas être là, le plus fréquemment vous tomberez malade : un rhume, un virus… Que vous mettrez sur le compte du changement de saison ou de vos enfants, si vous en avez. Bien évidemment vous emportez votre laptop et vos dossiers, même au fond de votre lit alors même que votre N+1 vous l'a interdit... Rien n'est urgent et vous ne subissez pas de pression hiérarchique et pourtant...  "On ne se refait pas!", lancerez-vous enjouée. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires