Zara, Primark, Fnac : files d'attente interminables au premier jour du déconfinement

L'époque en live

Zara, Primark, Fnac : files d'attente interminables au premier jour du déconfinement par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 12 Mai 2020

Au premier jour du déconfinement, de longues files d'attente se sont formées devant certaines grandes enseignes comme la Fnac, Zara, ou Primark, et ce parfois dès l’ouverture des magasins. Des images qui montrent une fracture entre des citoyens désireux de retrouver une vie normale et ceux appelant à une consommation plus raisonnée.

Voici des images qui nous rappellent les files d’attentes ahurissantes devant McDonald’s lors de la réouverture des drive pendant le confinement. Ce 11 mai 2020, pour le premier jour du déconfinement en France, de nombreux citoyens étaient au rendez-vous pour consommer. Devant certaines grandes enseignes comme la Fnac, Zara, ou Primark, de longues files d'attentes ont été observées à Paris, Marseille ou Bordeaux, et ce parfois dès la réouverture des magasins. Comme lors de lancements de produits en édition limitée réalisés par des marques de niche comme Supreme ou Off-White. 

Si certains clients étaient présents pour changer la taille d'un vêtement ou rhabiller leurs enfants, ces scènes ont choqué les internautes qui dénoncent ici un manque du sens des priorités des Français. Pour rappel, la pandémie de Covid-19 est toujours présente et a causé plus de 26 643 décès en France au 12 mai 2020. "On est restés confinés pendant deux mois pour au final risquer de l'être une seconde fois à cause des filles qui portent des t-shirts Roi Lion", tweete une internaute, quand un autre écrit : "je rêve d’une France où le made in France deviendrait l’achat privilégié des français. On en est loin ! Dans le monde d’après, il faudra réfléchir à la façon de le rendre plus accessible à tous. Notre économie et nos entrepreneurs en dépendent". 

On ose espérer que la majorité des clients s'y rendaient pour échanger des articles - surtout que Zara n'a pas cessé d'assurer les livraisons pendant le confinement - plutôt que pour y acheter les dernières sandales à la mode. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires