Vulves et règles : pourquoi la nouvelle publicité de Nana choque les téléspectateurs Vulves et règles : pourquoi la nouvelle publicité de Nana choque les téléspectateurs

L'époque en live

Vulves et règles : pourquoi la nouvelle publicité de Nana choque les téléspectateurs par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Samedi 12 Octobre 2019

Diffusée depuis quelques jours à la télévision, le nouveau spot de pub de Nana ne fait déjà pas l’unanimité. Vulves, diversité du sexe féminin et sang de couleur rouge pour représenter les règles, elle a heurté certains téléspectateurs qui hurlent au scandale.

Elle a beau avoir été postée sur YouTube le 18 septembre 2019 et avoir déjà fait le tour des internets, la dernière publicité Nana, intitulée "Viva la Vulva", n’est diffusée à la télévision française que depuis quelques jours. Et à voir la polémique qu’elle a déclenché, on comprend que la marque d’hygiène féminine ait attendu avant de la diffuser sur les écrans. Gâteaux, coquillages, fruits, origamis… Elle utilise autant de métaphores qu’il y a de vulves pour parler menstruations et sexe féminin dont elle entend célébrer la diversité. C’est aussi le tout premier spot à montrer du sang rouge, et non plus bleu comme c’était le cas auparavant. Nana devient ainsi la première marque a oser mettre les pieds dans le plat. "Les vulves et les vagins sont au cœur de ce que nous faisons, et Nana souhaite profiter de sa position pour être plus direct et ouvert sur le sujet. Après tout, la honte et la gêne vis-à-vis de cette petite (mais incroyable) partie de notre corps peuvent avoir un impact très négatif sur la confiance en soi", explique-t-elle sur son site.
Oui mais voilà, la publicité est loin de faire l’unanimité du côté de certain.e.s téléspectateur.trice.s un peu trop prudes, pour ne pas dire aux esprits étriqués. Leur argument majeur : la publicité est inappropriée à une heure de grande écoute et dégrade l’image de la femme. Le CSA a même indiqué avoir reçu un millier de plaintes à son sujet et des demandes de censure, ce qu’il n'est en mesure de faire que lorsque que quelque chose d'illégal apparaît à l'écran. Ce qui n’est, rappelons-le, pas du tout le cas de "Viva la Vulva". Une pétition a même été lancée pour la faire interdire. Quelques 9 000 personnes l’ont déjà signée. Preuve, s’il en fallait encore une, que le tabou autour du sexe féminin, et des règles, n’est pas prêt d’être levé.

Face à ces critiques infondées et parfois très violentes, certain.e.s internautes n’ont pas manqué de rappeler que le corps féminin est souvent sexualisé dans la publicité, même quand le produit vendu n’a rien avoir avec la femme… Nana n’en est quant à elle pas à son premier coup d’essai puisqu’en 2018 elle avait déjà été vivement critiquée pour avoir représenter le sang menstruel avec du liquide rouge. Les mentalités n’ont donc pas évolué. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires