Voici pourquoi vous restez dans une relation qui ne vous satisfait pas Voici pourquoi vous restez dans une relation qui ne vous satisfait pas

L'époque en live

Voici pourquoi vous restez dans une relation qui ne vous satisfait pas

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Lundi 26 Novembre 2018

Oubliez tout ce que vous pensiez être vrai. Si vous ne vous décidez pas à rompre c’est peut-être par altruisme.

Vous avez du mal à quitter votre moitié, vous vous en accommodez voire vous attendez que l’hiver passe pour vous décider ? Pourtant, même si ce n’est pas top, rien ne cloche vraiment. Alors pourquoi restez-vous ? C’est ce qu’une étude de l’université de l’Utah aux États-Unis à chercher à savoir et la réponse tient en un mot :  par altruisme. L’étude, publiée au mois de novembre dans le Journal of Personality and Social Psychology a démontré que les personnes qui décident de mettre un terme à une relation non satisfaisante pensent un peu à leurs désirs mais reculent aussi l’échéance de la rupture par égard aux sentiments de leur partenaire. “Il/elle va être si triste… Où va-t-il/elle vivre ? C’est plus simple ainsi…” et aussi “Que va-t-il/elle penser de moi ? Et ses amis et sa famille ?”… Ou encore : “ça semble si difficile de retrouver quelqu’un, au moins nous sommes deux, c’est une chance quand même”… Sont autant de questions qui pourraient vous traverser l'esprit.

"C’est à double tranchant"
Pour ces recherches, 500 personnes en couple depuis 2 ans en moyenne et désireuses de rompre - sans pour autant sauter le pas - ont été interrogées. Durant 2 mois, Samantha Joel – auteure de l’étude – les a interviewées pour savoir pourquoi elles ne passaient pas à l’acte. Résultat ? Celles et ceux qui pensaient que la rupture serait trop dure pour l’autre, n’actaient pas la séparation. “Les personnes qui s’inquiètent pour leurs partenaires cherchent à s’adapter pour vivre une relation saine et continue, mais cela peut aussi les piéger dans une relation malheureuse”, a déclaré Samantha Joel. "C’est à double tranchant." Et pour le coup, ce sentiment d’empathie concernerait beaucoup d’entre nous.
Mais cela construit-il une vraie relation épanouissante ? Pas vraiment et comme le questionne Samantha Joel : “Qui voudrait d’une relation avec quelqu’un qui n’en veut pas vraiment ?”. En effet, non ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus