Vers la fin des tickets de caisse pour des achats inférieurs à 10 euros ? Vers la fin des tickets de caisse pour des achats inférieurs à 10 euros ?

L'époque en live

Vers la fin des tickets de caisse pour des achats inférieurs à 10 euros ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Vendredi 15 Novembre 2019

Selon RMC, le ticket de caisse pourrait disparaître dès le 1er février 2020 pour les achats inférieurs à moins de 10 euros... Des raisons environnementales mais aussi sanitaires sont invoquées.

Deux religions : ceux qui le récupèrent machinalement avant de le bourrer au fond de leur poche, de leur sac ou de leur porte-feuille pour le jeter trois jours (ou trois mois plus tard), et ceux qui le rangent avec précaution, sans aucun pli, dans une pochette dédiée. L’éternel ticket de caisse. Ce temps est peut-être révolu, en tout cas en ce qui concerne les tickets d’achats ne s’élevant pas à plus de 10 euros. Selon RMC, un amendement devrait en effet être discuté en commission Développement Durable à l’Assemblée Nationale le 25 novembre 2019, puis dans l’hémicycle à partir du 9 décembre. L’idée ? Bannir progressivement, à partir du 1er février 2020, le ticket de caisse. D’abord sur les montants inférieurs à 10 euros, puis, à partir de 2021, les montants inférieurs à 20 euros, puis 30 euros pour 2022. 

C’est la députée LREM Patricia Mirallès qui est à l’origine de cette initiative. Le 15 novembre 2018, sur les antennes de Sud Radio, elle avait annoncé son souhait de limiter l’usage des tickets de caisse, version papier, constatant qu’il n’avait qu’une durée de vie "de quelques secondes". Avec sa proposition de loi, sa principale motivation est donc de protéger l’environnement. "Les tickets de caisse, cela représente 6 km de papier par an pour une boulangerie, 29 km pour un bureau de tabac et 849 km pour un hypermarché, soit la distance séparant Montpellier de Paris", a-t-elle déclaré sur BFM ce 14 novembre. Des chiffres hallucinants. 
Par ailleurs, grâce à cette proposition, l’élue entend également apporter un changement au niveau sanitaire. Ils contiendraient en effet une forte concentration de perturbateurs endocriniens

Pour ceux qui ont besoin d’un ticket pour faire leurs comptes, il sera toujours possible d’en obtenir un sur demande. Il tend tout de même à être dématérialisé et certaines enseignes ont déjà fait le choix, indépendamment du gouvernement, de nous offrir la possibilité de recevoir un mail avec notre facturette. Reste à savoir ce que l’on fera, dès lors que cette pratique sera démocratisée, de toute cette pollution numérique… 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires