Une Intelligence Artificielle détecterait la dépression et l’anxiété chez les enfants Une Intelligence Artificielle détecterait la dépression et l’anxiété chez les enfants

L'époque en live

Cette Intelligence Artificielle détecterait la dépression et l’anxiété chez les enfants

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 2 Juillet 2019

En écoutant des enfants raconter une histoire pendant quelques minutes, cette Intelligence Artificielle serait capable de détecter s'ils souffrent de dépression ou d’anxiété.

C’est une première ! Une Intelligence Artificielle capable de détecter anxiété et dépression chez les enfants dès l’âge de trois ans a été mise au point par des scientifiques américains. Développée par la psychologue et chercheure à l’Université du Vermont, Ellen McGinnis, elle est un moyen rapide d’aider les enfants qui ne sont pas toujours en capacité de dire ce qu’ils ressentent. Souvent les symptômes physiques des enfants sont confondus par les médecins avec des problèmes psychologiques et vice versa. Cette technologie permettrait donc d’offrir un diagnostic plus rapide et plus fiable aux parents. 

Comment a-t-elle été testée ? 71 enfants agés de 3 à 8 ans ont du improviser une histoire pendant trois minutes. Ils ont été jugés sur la pertinence et l’intérêt de l’histoire racontée, mais pas que. Ils ont été "perturbés" pendant leur discours par deux signaux sonores qui leur indiquaient le temps qu’il restait. Un moyen pour eux, d’après Ellen McGinnis, de subir un stress extérieur et de se soumettre au jugement d’une tierce personne. De quoi calculer leur taux d’anxiété, en somme.
En parallèle, ils ont été diagnostiqués lors d’une entrevue clinique et grâce à un questionnaire préalablement rempli par les parents. "L’algorithme a été en mesure d’identifier les enfants ayant reçu un diagnostic de troubles anxieux avec une précision de 80%, a expliqué Ryan McGinnis, co-auteur de l’étude. Dans la plupart des cas, cela se comparait très bien à l’exactitude de la liste de contrôle des parents". Il s’agirait donc de détecter l’anxiété et la dépression chez l’enfant en 3 minutes plutôt qu’en 60 à 90 minutes d’entretien.  

L’attention des chercheurs a été retenue par trois critères. Ils correspondent aux symptômes d’une personne qui souffre de dépression nerveuse, notamment la voix monotone, des répétitions dans le discours et une intonation plus aiguë lorsque le signal sonore se déclenche. Selon Ellen McGinnis, il s’agirait de symptômes que l’on retrouve également chez l’adulte dépressif. A l’avenir, les chercheurs espèrent pouvoir lancer un algorithme de dépistage universel. L’idée ? Enregistrer et analyser les résultats en temps réel pour comprendre immédiatement. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires