Un homme victime d’une crise cardiaque devant la beauté d’un tableau Un homme victime d’une crise cardiaque devant la beauté d’un tableau

L'époque en live

Un homme victime d’une crise cardiaque devant la beauté d’un tableau par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mercredi 26 Décembre 2018

Un homme en voyage à Florence a eu une crise cardiaque face à un tableau. L’histoire dit qu’il a été ébloui par la beauté de l’art. On appelle ça le syndrome de Stendhal. On vous éclaire.

Nous n’aurions jamais imaginé qu’il puisse être dangereux de visiter un musée. Pourtant, trop de beauté peut parfois faire flancher, même les plus coriaces. Ces jours-ci, un Anglais, en vacances à Florence, a fait une attaque cardiaque dans la Galerie des Offices, alors qu’il mirait la beauté de La Naissance de Vénus de Botticelli. S’il est le dernier cas recensé, il n’est absolument pas seul, car cette "maladie" porte même un nom : le syndrome de Stendhal. Vertiges, malaises, étourdissements, hallucinations et même arrêts cardiaques, il toucherait certains touristes de la ville, happés par un surplus de beauté.
Si ce syndrome est associé à Stendhal, c’est parce que l'auteur aurait été le premier cas, alors qu’il était en voyage à Florence, en 1817. Il a d’ailleurs retranscrit ce qu’il a vécu dans Rome, Naples et Florence, aux éditions Delaunay. "J’étais dans une sorte d’extase, par l’idée d’être à Florence, et le voisinage des grands hommes dont je venais de voir les tombeaux. Absorbé dans la contemplation de la beauté sublime, je la voyais de près, je la touchais pour ainsi dire. J’étais arrivé à ce point d’émotion où se rencontrent les sensations célestes données par les Beaux Arts et les sentiments passionnés. En sortant de Santa Croce, j’avais un battement de coeur, la vie était épuisée chez moi, je marchais avec la crainte de tomber. "

Le touriste anglais est actuellement en convalescence à l’hôpital Careggi de la ville, où les médecins seraient habitués à ce genre de cas, car il en existe des centaines. Enfin, comme ce syndrome n’existe qu’à Florence, si jamais vous vous sentez mal en croisant la beauté d'une pièce Chloé dessinée par Phoebe Philo à la Vallée Village au mois de janvier, pas de panique… Ce sera certainement dû à la forte affluence des soldes d’hiver

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre Politique de Confidentialité et notre Gestion des Cookies.