Trottinettes et autres objets roulants : que stipule le Code de la Route ? Trottinettes et autres objets roulants : que stipule le Code de la Route ?

L'époque en live

Trottinettes, hoverboard et autres objets roulants : que dit le Code de la Route ? par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Lundi 6 Août 2018

Ils prennent d’assaut nos trottoirs, nous bousculent sans gêne et nos habitudes avec. Pourtant, les utilisateurs de trottinettes, hoverboards et autres gyropodes ont aussi des règles à respecter. Petit rappel.

Matin et soir, c’est toujours la même chose. Alors qu’on finit sa nuit tranquillement sur le trottoir ou qu’on sent au contraire le poids de notre journée sur le dos, Michel débarque en trombe avec sa trottinette et manque de nous arracher une oreille. Il est suivi à fond par Jean-Pierre sur son hoverboard et de Béatrice sur son mono-roue électrique. On voit sa vie défiler trois fois devant ses yeux puis l’envie de faire un croche-pied au prochain qui croisera notre route nous effleure l’esprit. Et on n’a aucun moment de répit, car même devant les établissements scolaires, des milliers de trottinettes sont alignées, attachées minutieusement à des anti-vols. Malgré notre bonne foi, on aimerait sortir une clé et rayer leur "bécane". Bref, au lieu de nous énerver en vain, voyons plutôt ce que dit la loi sur la circulation de ces engins ?



D’après le Code de la Route, on distingue deux catégories. La première réunit la trottinette de base (sans moteur) ainsi que les skateboards, rollers, hoverboards, mono-roues électriques et gyropodes. Et c’est très simple : ils sont considérés comme des piétons et doivent donc se plier aux mêmes règles. Respecter les feux tricolores réservés, emprunter les passages protégés et surtout (!), rouler à une allure de marche, soit 6 km/h. Il faut savoir que ces engins ne sont que tolérés sur le trottoir, et le maire de la ville peut même interdire l’usage de ces derniers sur tout ou partie de la ville. Enfin, si vous voulez faire une petite frayeur à Michel l’imprudent et sa trottinette, sachez qu’un comportement dangereux mettant la vie de quelqu’un en danger est puni d’un an d’emprisonnement et  de 15 000€ d’amende, et qu’il a surtout le droit de respecter votre présence sur la chaussée.

Les trottinettes électriques forment une catégorie à part entière, et il n’y a pas encore de règles définies. En théorie, pour pouvoir rouler avec l’une d’entre elles sur le trottoir, il faut respecter les 6km/h. Et comme on sait tou.te.s qu’elles roulent toujours plus vite, elles peuvent rouler sur la route. A une seule condition, être déclarées au ministère de l’Intérieur et immatriculées. Autant s’acheter une moto… . Enfin, elles peuvent circuler sur les pistes cyclables, sans jamais dépasser les 25 km/h. Mais qui roulerait à 130 km/h en trottinette ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus