Travail :  75% des Français considèrent que les relations au travail se sont dégradées en 2018 Travail :  75% des Français considèrent que les relations au travail se sont dégradées en 2018

L'époque en live

Travail : 75% des Français considèrent que les relations au travail se sont dégradées en 2018 par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Lundi 7 Octobre 2019

Selon un sondage réalisé par l’institut Viavoice pour le compte de la Fête des voisins au travail, qui avait lieu ce jeudi 3 octobre, trois quarts des Français considèrent que les relations au travail se sont dégradées en 2018.

En 2018, dans le monde du travail, les relations humaines se sont dégradées estiment 75 % des Français, interrogés par Viavoice dans le cadre de la Fête des voisins au travail. Cela représente 8 points de plus qu’en 2018 et 10 points de plus qu’en 2017.

Icône de Quote Icône utilisée pour indiquer que ce texte est un rendez-vous

Plus alarmant encore, 22 % des sondés constatent qu’elles se sont "vraiment dégradées", un chiffre en hausse également de 4 points par rapport à 2018.

Icône de Quote Icône utilisée pour indiquer que ce texte est un rendez-vous
Une question d'âge
Ce diagnostic laisse toutefois apparaître un clivage générationnel : 62% des actifs de 18-24 ans et 66% des 25-34 ans estiment que les relations humaines au travail se sont dégradées. Pour les plus âgés, 76% des 35-49 ans et 83% des 50-64 ans ressentent la même chose. Au delà de ces constats, les actifs français ciblent ce qui est primordial dans leur carrière :  29% d’entre eux estiment que c’est "la qualité de vie au travail" alors que pour 24 % d’entre eux c’est le salaire qui est prioritaire. Enfin, pour 21% c’est la notion de "l’épanouissement personnel" qui importe le plus.

Des moments de convivialité bien choisis
Les résultats de l’étude démontrent clairement une identification des moments plébiscités par les actifs pour interagir avec leurs collègues. 42 % d’entre eux préfèrent échanger "le matin à la machine à café". Un moment davantage apprécié par les actifs de 35-49 ans (47 %). De la même manière, 42 % des actifs affectionnent le moment de la "pause déjeuner" pour interagir avec leurs collègues. Ici encore, les jeunes sont plus nombreux à apprécier ce moment de convivialité (55 % des 18-24) que leurs aînés (38 % des 50-64 ans).

Un désenchantement progressif dans le monde du travail
Parmi les 59% de sondés à s’estimer heureux au travail, 62% sont des cadres contre 53% d'ouvriers. Majoritairement, les jeunes s’estiment bien plus heureux au travail que leurs aînés.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires