TPMP : l’émission se fait (enfin) dépasser par Arte et cumule (encore) les bad buzz TPMP : l’émission se fait (enfin) dépasser par Arte et cumule (encore) les bad buzz

L'époque en live

TPMP : l’émission se fait (enfin) dépasser par Arte et cumule (encore) les bad buzz par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Lundi 10 Septembre 2018

Vendredi 7 septembre dernier, les audiences ont été meilleures pour le 28 Minutes d’Arte que pour Touche Pas à Mon Poste sur C8. Rien de surprenant, lorsqu’on voit qu’il n’a pas fallu une semaine après la reprise pour voir apparaître trois scandales autour de Cyril Hanouna et son émission.

Longtemps reine des audiences de début de soirée, l’émission de Cyril Hanouna commence à battre de l’aile. Déjà ébranlée par Quotidien l’année dernière, le show a vraiment du mal à réunir les spectateurs depuis sa rentrée, le 3 septembre dernier. Et cette fois, TMC n’est plus le seul ennemi de Cyril Hanouna, il y a aussi Arte. Vendredi 7 septembre, l’émission 28’ a réalisé de meilleures audiences que C8 à la même heure. Les gens se lasseraient-ils enfin de l’homophobie, de la misogynie et du racisme de "Baba" et ses chroniqueurs ? En à peine une semaine, ces derniers ont réussi à créer de nouveaux bad buzz qui donnent à tout le monde envie de changer de chaîne ou même d’éteindre la télé.

Le premier incident a été déclenché par Matthieu Delormeau, qui a souhaité soutenir Karine Le Marchand durant l'émission de vendredi dernier. La présentatrice de l’Amour est dans le Pré avait choqué l’opinion avec une interview au Parisien, où elle présentait un candidat homosexuel comme étant un "homme extraordinaire, très loin des clichés de ceux (…) qui font du bruit et beaucoup de moulinets avec leurs bras". Pour défendre sa consœur, Matthieu Delormeau, chroniqueur ouvertement gay, a affirmé qu’il était temps que la télévision arrête de mettre "ce genre" d’homos à la télé. "Les seuls gays qu’on met pour que ça fasse de l’audience, que ce soit les Queers, Secret Story, Benoît que j’adore, on met tout le temps des folles parce que ça fait de l’audience et c’est rigolo… a-t-il expliqué. C’est très drôle, mais les gays, c’est pas ça. Le fait qu’elle dise 'Oui je veux mettre des gays qui ne cassent pas le poignet et ne font pas les folles en permanence', je trouve ça très intelligent. Qu’elle montre les vrais gays, ce sont ça aussi, ce sont des gens normaux". Des propos choquants, qui ont évidemment fait réagir les internautes, certains taxant le chroniqueur d'homophobie et de "follophobie".


En début de semaine dernière, à peine revenu de vacances, le chroniqueur s’était également targué d’avoir eu 28 partenaires pendant l’été. Sa récompense étant de se faire appeler "la salope" par ses amis. Une "blague" qui a évidemment fait rire tout le monde (aucun chroniqueur ne contestant le fait qu'une personne ayant de multiples conquêtes peut être qualifiée de "salope"...).

Enfin, il n’aura pas fallu longtemps à Cyril Hanouna pour faire un nouveau caprice façon Donald Trump sur Twitter. En effet, l’animateur n’avait pas manqué de faire part à Alain Chabat son désir profond de participer à Burger Quiz avant de se faire recaler par le comédien dans le JDD. "Je sais qu’il en a envie, mais je ne vois pas ce qu’on pourrait faire avec lui, a-t-il expliqué. Je le dis sans violence et sans haine, mais Cyril Hanouna, c’est non". C’est par un "balec" immature, que l’animateur de C8 a répondu à Alain Chabat, promettant une réponse plus développée en direct lundi 10 septembre. Vivement (ou pas). 

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus