Top 10 des machos de 2018 Top 10 des machos de 2018

L'époque en live

Notre top 10 des machos de 2018 par La rédaction

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Lundi 31 Décembre 2018

A quelques heures de la nouvelle année, l’heure est au bilan. Avons-nous tenu nos résolutions, eu le temps de faire ce qu’on voulait ? En tout cas ce qui est sûr c’est que certains ne se sont pas gênés pour dire et faire ce qu’ils voulaient, même si c'était sexiste. Voilà une sélection fraîcheur des machos misogynes de 2018.

Ce qu’on retiendra de 2018 ? Certainement les mouvements #MeToo ou #BalanceTonPorc, qui ont libéré la parole des femmes, permis de dévoiler des scandales sexuels abominables, et qui ont été sans aucun doute précurseurs de grandes avancées, même si nous ne sommes qu’au début du chemin. Ce chemin, certains décident de le regarder, sans jamais l’emprunter. Ces gens-là, ce sont les machos misogynes qui, malgré tout continuent et continueront certainement à répandre leur venin de mâle cis hétéro et miso sur le monde. On les appelle JCVD, Eric Zemmour ou encore Raphaël Enthoven. Voici une sélection du meilleur des pires machos français de l’année 2018. 

#1 Martin Solveig
"Tu sais twerker ?" Inutile de revenir sur cette intervention divine le soir de la récompense des Ballons d’Or 2018. Alors que la footballeuse norvégienne, Ada Hegerberg, recevait pour la première fois de l’histoire le Ballon d’Or. Le DJ, maître de cérémonie, lui a demandé si elle savait twerker à l’issue de son discours. Et si la jeune femme qui officie à Lyon a assuré qu’elle n’avait pas trouvé cette remarque sexiste, nous, clairement, si.
Condamnation : twerker au milieu d’une réunion de famille.


#2 JCVD 
Invité le 30 juin dernier sur le plateau de On n’est pas couché, Jean-Claude Van Damme s’est lâché. Face à Marlène Schiappa qui venait parler de son livre, un recueil de lettres adressées à ses filles, l’acteur l’a interrompue. "Il y a des femmes qui aiment travailler, comme toi, et qui savent faire les deux choses : s'occuper des enfants et travailler. Il y a des femmes qui aiment rester à la maison (...) car elles aiment bien les enfants. Si toutes les femmes travaillent, qu'est-ce qu'ils font, les enfants à la maison ?"No comment. 
Condamnation : Garder les enfants à la maison pendant que sa femme fait le tour des plateau TV pour se faire mousser.

#3 Eric Zemmour
On ne pouvait pas ne pas le mettre dans ce top car cet homme est multi-casquette : racisme, homophobie mais aussi sexisme, il sait tout faire. Quel talent ! La dernière en date : son échange avec Hapsatou Sy dans l’émission de Thierry Ardisson, Salut Les Terriens, où, en plus d’être raciste, l’éditorialiste n’a pas hésité à faire preuve de misogynie. Quelque chose nous dit qu’il n’aurait jamais tenu de tels propos face à un homme… blanc. 
Condamnation : Partir en vacances à l'étranger, et oublier de revenir.

#4 Fabrice Luchini
Dans les colonnes du Parisien, en novembre dernier, l’acteur s’est étonné de ne plus pouvoir draguer les femmes tranquillement. "Aujourd’hui, si tu regardes une meuf, c’est tout de suite #MeToo, a-t-il confié. On te met en zonzon parce que tout le monde croit que tu lui as mis la main à la teuche, alors que tu as simplement dit à une femme qu’elle a du charme". Ah. 
Condamnation : regarder une semaine de caméras de vidéosurveillance dans le métro.

#5 Bernard Giudicelli
Bernard Giudicelli est le directeur de la Fédération Française de Tennis. C’est lui qui a interdit à Serena Williams de porter sa combinaison de super-héroïne sous prétexte qu’il y avait des codes à respecter. On le met ex-aequo avec l’arbitre du match Williams - Osaka à l’US Open, qui avait violemment sanctionné la numéro 1 mondiale alors qu’elle avait brisé sa raquette. Les mêmes règles ne s’appliquent visiblement pas encore de la même manière aux hommes qu’aux femmes dans le monde du tennis...
Condamnation : faire un Paris-Tahiti sans bas de contention.

#6 Joachim Son-Forget
Ce député LREM vient s’incruster dans ce top au dernier moment, alors qu’il secoue les Internets depuis une semaine. Sur Twitter, l’homme politique poste des tweets des plus étranges. Mais celui qui a attiré notre attention (plus que les autres) est celui où il insulte une autre députée, Esther Benbassa. On vous laisse admirer.
Condamnation : quitter le monde politique. 


#7 A ses côtés, tous les autres députés misogynes
C’était une année riche en débats parlementaires, assaisonnés de douces réflexions aux femmes de l’hémicycle. Au mois de juin par exemple, le député Christian Hutin a appelé Brune Poirson "ma poule". Un comportement récurrent, malheureusement… Mais les femmes députées ne sont pas les seules cibles. En septembre, le député Pierre-Alain Raphan envoyait un baiser et un regard charmeur à la journaliste de Quotidien, Valentine Oberti, plutôt que de répondre à ses questions. Classe.
Condamnation : Ecouter ce qu’a à dire Marlène Schiappa et le mettre en oeuvre.

#8 Denis Balbir
En octobre dernier, ce commentateur sportif n’y est pas allé de main morte, après avoir affirmé qu’il était contre l’idée qu’une femme commente le foot masculin. "Dans une action de folie, elle va monter dans les aiguës, a-t-il déclaré sur le plateau de Buzz TV. Ça va être forcément plus délicat. Je sais qu'on va me traiter de misogyne et de sexiste. Mais ce n'est pas parce que c'est une femme ! C'est parce que le timbre de voix ne fonctionnerait pas". Mais Denis, c’est sexiste ce que vous dîtes !
Condamnation : regarder du foot commenté par des femmes et se rendre compte qu’elles peuvent être meilleures que lui.

#9 Cyril Hanouna
C’est comme Zemmour, il est champion dans plusieurs catégories. En octobre dernier cependant, le présentateur y est allé très fort, banalisant le viol conjugal dans son émission, Touche pas à mon poste, avec l’aide de ses chroniqueurs. L’équipe cherchait à rebondir sur un tweet de Fun Radio : "Charlotte ne supporte pas que son mec lui fasse l'amour la nuit quand elle dort. Vous trouvez cela normal ?" Eux trouvent que oui. Pas nous.
Condamnation : regarder des émissions de qualité, comme La Grande Librairie ou 28' sur Arte.



#10 Raphaël Enthoven
C’est le chouchou de la rédac’. En plus d’être connu pour sa misogynie, il a même pris le temps de nous tweeter, et d’échanger avec nous, sans jugement, avec amour et de manière très respectueuse. On vous laisse mirer ci-dessous. 
Condamnation : venir faire un stage chez Glamour.

 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre Politique de Confidentialité et notre Gestion des Cookies.