"The Breakaway Challenge" : elles parcourent 450 km à vélo pour alerter sur la consommation de plastique "The Breakaway Challenge" : elles parcourent 450 km à vélo pour alerter sur la consommation de plastique

L'époque en live

"The Breakaway Challenge" : elles parcourent 450 km à vélo pour alerter sur la consommation de plastique par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Mardi 13 Août 2019

Amandine Bessard et Lucie Borde, respectivement journaliste et avocate, parcourent 450 km à vélo du 11 au 15 août 2019 pour soutenir l’association Les Mains Dans Le Sable qui propose des nettoyages de plages manuels réguliers sur le littoral morbihannais.

Elles s'appellent Amandine Bessard et Lucie Borde, ont 25 et 28 ans, l'une est journaliste, l'autre avocate. Ensemble, elles ont monté un défi cycliste, le Breakaway Challenge, pour venir en aide aux femmes victimes de violences. L'aventure commença le 11 août 2018 pour ces deux amies "enchantées... et engagées" - comme elles se décrivent sur le compte Instagram du même nom que le challenge - lorsqu'elles décidèrent de parcourir 400 km à vélo de La Rochelle à Mimizan, tout en partageant leurs aventures sur Instagram. L'intégralité des fonds (plus de 900 €) avait été reversé à l’association Women Safe, qui lutte pour la protection des femmes

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Dans deux semaines c’est le grand départ, l’occasion de lancer notre Instagram sur lequel vous pourrez suivre nos aventures au jour le jour ????‍♀️????‍♀️????????. Nous sommes deux copines, l'une journaliste, l'autre avocate, préoccupées par la question des violences faites aux femmes. Amandine, 24 ans et Lucie, 27 ans, enchantées... et engagées. “Engagées”, mais comment ? Face aux récits trop nombreux d'amies, de sœurs, de mères ou d'inconnues victimes de violence sous toutes ses formes mais aussi d'amis sans e, de frères, de pères, de collègues qui la dénoncent, nous avons décidé d'agir à notre manière. Nous nous sommes lancées le défi de parcourir près de 400 km à vélo en 5 jours du 20 au 24 août, entre La Rochelle et Mimizan, afin de porter haut les couleurs et valeurs de l'association Women Safe autour de nous et sur les routes. Le but ? Récolter des dons auprès de ceux qui partagent notre engagement et offrir ainsi une contribution bien plus significative à cette cause qui nous est chère. ???? @adref211 #thebreakawaychallenge #bike #challenge #womensafe #institutwomensafe #women #powerfulwomen #nomoreviolence #cycling #velodyssee #aquitaine #nouvelleaquitaine #summer2018

Une publication partagée par The Breakaway Challenge (@thebreakawaychallenge) le

Cet été, du 11 au 15 août, les deux cyclistes pédalent 450 km pour Les mains dans le sable, une organisation qui nettoie les plages de la Charente-Maritime au Finistère. Interrogées par France Bleu, elles expliquent avoir été choquées par la quantité de déchets qu'elles ont croisé sur la route lors de leur dernier périple. "Alors que nous pratiquions des chemins plutôt réservés aux vélos, on a été très alertées par l'état des routes, qui étaient à certains endroits jonchées de déchets. Cette image nous a hantées pendant plusieurs mois. On en a parlé entre nous, et l'idée de soutenir une association qui permettrait d'enrayer ce phénomène a germé", relatait Lucie Borde. Pour accompagner leur démarche écologique, elles posteront tout au long de leur séjour des astuces zéro déchet, comme en témoigne la publication ci-dessous : 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Pour ce premier post zéro déchet, nous nous attaquons aux courses et au rangement dans la cuisine : . ???? les sacs en toile : un must have, pour en finir avec les sacs en plastique et les emballages jetables. On y glisse tout ce que l’on achète en VRAC : légumes (idéalement de saison, origine France et issus de l'agriculture raisonnée), denrées sèches, etc. . ???? les tupperwares en verre (bien plus résistants et sains que ceux en plastique !) : pour mettre les denrées périssables et molles en VRAC qui ne vont pas dans les sacs en toile (fromage à la coupe, fruits ou légumes mous, etc). . ???? les bocaux et bouteilles en verre : pour ranger tout ce que vous achetez en vrac dans la cuisine (pâtes, riz, légumineuses, herbes séchées…) ou stocker ce qui est liquide (huile, eau du robinet). . ???? les boîtes en métal : si vous ne pouvez pas tout acheter en vrac, privilégiez l’achat de produits avec des contenants en métal (plus facilement recyclables) comme le thé, plutôt qu’en sachets individuels en plastique (non recyclables). . ???? la cafetière italienne : pour dire adieu aux capsules (véritable désastre écologique) ou aux filtres en papier. On y glisse un peu d’eau et du café en vrac (vendu dans une boîte en métal comme le thé) et le tour est joué. Avec l’arôme en sus ! Evidemment, on choisit du café équitable (pareil pour le thé) ou on le remplace par de la chicoré, qui pousse en France. . ???? les couverts en bois : plus durables et non nocifs pour la santé contrairement à ceux en plastique. (Le plastique étant fabriqué en grande partie à base de pétrole, il diffuse des perturbateurs endocriniens dans la nourriture au contact de la chaleur - d’où l’importance de bannir aussi les tupperwares en plastique). . Et vous, quelles sont vos astuces zéro déchet dans la cuisine ? Envoyez-nous vos recettes, photos, vidéos par mail à thebreakawaychallenge@gmail.com ou en message privé ! . #thebreakawaychallenge #lesmainsdanslesable #zerowaste #kitchen #kitchentips #nomorewaste #freefromplastic #plasticfree #savetheplanet #stopwaiting #savetheocean #protecttheocean #sacentoile #wood #glass #vrac #freekitchen #minimalistkitchen #minimalism #tupperware #italiancoffeemachine

Une publication partagée par The Breakaway Challenge (@thebreakawaychallenge) le

"La technique ça va être de communiquer beaucoup sur les réseaux sociaux. Ça va être aussi quelque chose d'assez naturel, parce que, pour nous, c'est naturel de parler de cette cause qui nous tient vraiment à cœur. C'est pour cela que les gens vont nous écouter", affirmait Amandine Bessard au micro de France Bleu. Comme pour Women Safe, une cagnotte en ligne est disponible. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires