Sexy, badass, libre : la femme enceinte se rebiffe

L'époque en live

Sexy, badass, libre : la femme enceinte se rebiffe par Lucile Quillet

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Vendredi 9 Novembre 2018

Avant, la grossesse était considérée comme ce moment où les femmes enceintes se transformaient en de gentilles créatures, affublées de marinières et cols Claudine, qui patientaient gentiment en attendant leur accouchement... Mais ça, c’était avant.

Adieu pyjamas informes
Jusqu’ici, le dressing de la grossesse était un premier avertissement : désormais, seuls deux rôles seraient acceptables, celui de la mummy sortie d’un numéro d’Avantages, avec vêtements extra-larges, unis ou à motifs niais (Liberty ou marinière, original), parée pour faire des soupes et des boutures pour le reste de sa vie. Ou bien, l’immaculée Madre.
Habituée à ce qu’on lui jette l’opprobre, il a fallu que Kim Kardashian ouvre la voie à un nouveau style aussitôt démocratisé : celui de la femme enceinte moulée, fière, sexy, qui ne renonce ni à avoir du style ni à afficher son corps “déformé” aux yeux du monde, comme elle l’avait fait au MTV Video Music Awards en 2015. Plus récemment, le mannequin badass Slick Woods ne renonce ni au baggy, ni au combo claquettes legging décolleté pour aller à l’épicerie du coin. Une inspiration pour Rihanna, qui l’a fait défiler en lingerie sexy sur le podium du défilé Savage x Fenty en septembre 2018.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par @slickwoods le

Angry pregnant woman
Absorbée par le bonheur dans sa robe à pois, la femme enceinte n’est pas censée se fâcher quand des inconnus lui disent comment gérer sa grossesse et plaquent sans préavis leurs mains sur son ventre avant même de lui dire bonjour. Comme si la maternité devait anesthésier le caractère, celle qui se met sur la défensive est taxée d’hypersensible qui supporte mal les vagues d’hormones.
Désormais, la parole se libère pour que cesse cette dépersonnalisation de la femme enceinte passant toujours après son ventre. En décembre 2017, sur son blog Poulet Rotique, la journaliste Clarence Edgard-Rosa qualifiait de harcèlement cette désappropriation permanente du corps. En vente sur Amazon, il existe même un t-shirt “Tu touches le ventre, je te cogne la gorge”. Vous êtes prévenus.

Être la putain ou la maman… ou soi-même ?
Avant, la femme enceinte pouvait éventuellement se montrer nue, comme Demi Moore en Une de Vanity Fair, à condition de rester chic et irradier d’une aura quasi-virginale. En cet état de sainteté, elle n’a plus le droit au sexy à la vulgarité, à la fatigue : son univers est filtré par cette partition du bonheur domestique qu’il faut jouer. "On croyait en avoir terminé avec les représentations éculées de la femme au foyer souriant de toutes ses dents sur fond de cuisine immaculée, relève la professeure de science politique, Camille Froidevaux-Metterie dans son livre Le corps des femmes, il nous faut aujourd’hui subir la logorrhée visuelle de toutes ces #happymums qui semblent n’avoir le temps que de peaufiner leurs intérieurs et de bichonner leurs enfants.

Plutôt que de se limiter à l’haptonomie ou yoga prénatal, les réseaux sociaux élargissent le storytelling. Le compte "Take Back Post-Partum", 147.000 abonnés, brise les tabous entourant la grossesse et les semaines après. Certaines stars ne s’excusent plus de se montrer vulnérables, enflées et fatiguées, à l’instar d’Eva Longoria ou Cardi B. C’est avec le même naturel que cette dernière a offert à ses abonnées Instagram un beau twerk de la victoire après les résultats de ses bonnes ventes, rappelant au monde qu’avant d’être une mère en devenir, elle reste avant tout elle-même.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par @takebackpostpartum le

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus