Selon une étude, nos smartphones déformeraient nos doigts Selon une étude, nos smartphones déformeraient nos doigts

L'époque en live

Selon une étude, nos smartphones déformeraient nos mains par Antoine Ferreira-Mendes

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Jeudi 16 Mai 2019

On utilise tant nos smartphones que c’est à se demander s'ils ne sont pas l'extension de nos mains. Or, si nos doigts n’ont pour le moment rien de numérique, une étude démontre qu’une utilisation intense de nos smartphones les déforme.

Selon une étude Baromètre de 2018, en France, les 15-34 ans se connectent environ 33 fois sur leur smartphone par jour, pour une durée équivalente de 2h16. Impossible de contredire notre dépendance. Il est quasi inévitable de se passer d'eux, de l’alarme de notre réveil au dernier scroll avant de fermer l'oeil. Notre assujettissement à ces outils multifonctions est même à l’origine de la "nomophobie", élu mot de l’année 2018 par le comité du Cambridge Dictionary pour définir l’inquiétude ressentie à l’idée de se retrouver sans téléphone ou de ne pas pouvoir s’en servir.

Une addiction 2.0 qui a aussi ses conséquences physiques : maux de cou ou tendinites des doigts. En parlant de doigts, une utilisation accrue de nos smartphones pourrait également les déformer. D’après une étude britannique réalisée par l’opérateur de téléphonie mobile O2 auprès de 2000 personnes, 5% de la population aurait un pouce plus gros que l’autre, causé par une utilisation intense des smartphones. Chez les millenials, âgés de 18 à 34 ans, qui consacrent en moyenne deux heures par jour à leur smartphone, ce chiffre grimpe à 13%. Des pouces qui se musclent pour certains et a contrario, 8% de la population aurait des creux au niveau des auriculaires (petits doigts), causé par le maintien de leur smartphone. Et si l'index d'E.T était le futur pouce de la génération Z, née après 2000 avec un téléphone entre les mains ?

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires