Selon une étude, 14% des adultes sont non-binaires Selon une étude, 14% des adultes sont non-binaires

L'époque en live

Selon une étude, 14% des adultes sont non-binaires

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Vendredi 29 Mars 2019

Selon un sondage réalisé par YouGov pour le magazine d’actualité L’Obs, 14% des adultes se définissent comme non-binaires. Un chiffre qui pourrait faire prendre conscience à la société et aux institutions qu'il est temps de changer leur conception des genres...

Jeudi 28 mars 2018. Le magazine L’Obs publiait une étude exclusive sur les genres, réalisée par YouGov, spécialiste de l’étude de marché sur Internet. Verdict : l’enquête révèle que 14 % des 18-44 ans se considèrent non-binaire, c’est-à-dire ne pas s’identifient au genre masculin ni au genre féminin. Selon l’étude, c’est le cas de 11% des répondants âgés de plus de 18 ans, 8% des plus de 45 ans se retrouvent dans cette définition et 6% pensent que le terme non-binaire leur correspond tout à fait.

Il existe autant de façons d’être non-binaire qu’il en existe d’être un homme ou une femme. Pourtant, dans bien des exemples de la vie quotidienne, les institutions continuent majoritairement à ne proposer que deux options dans les questionnaires : femme ou homme, contraignant ainsi les non-binaires à entrer dans une des deux cases qui ne leur correspond pas. Les personnes interrogées sont 36% à vouloir obtenir une réforme de l’administration française qui reconnaitrait un genre neutre.

D'autres pays ont déjà adopté cette méthode, comme l’Allemagne, le Canada, l’Australie et dans les états américains de New York et de Californie. Au Pays-Bas, la notion de troisième genre est entrée dans la legislation en mai 2018. Enfin, 43% des interrogés sont opposés à une telle mesure tandis que 21% ne se prononcent pas.

Ophélie Manya

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires