Santé : l'Etat de New York interdit les cigarettes électroniques Santé : l'Etat de New York interdit les cigarettes électroniques

L'époque en live

Santé : l'Inde devient le premier pays au monde à interdire la cigarette électronique par Anthony De Pasquale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

1 minute

Publié le Jeudi 19 Septembre 2019

Quelques jours après l'Etat de New York, l'Inde à interdit à son tour la production, l’import ou l’export, le transport, le stockage et la vente de cigarettes électroniques dans l'ensemble du pays.

Le gouvernement indien a annoncé ce mercredi 18 septembre 2019 interdire les cigarettes électroniques dans le pays, en raison d’impératifs sanitaires et de la lutte contre les addictions. “La décision a été prise avec à l’esprit l’impact que les cigarettes électroniques ont sur la jeunesse aujourd’hui”, a déclaré en conférence de presse la ministre des Finances Nirmala Sitharaman. “C’est devenu très à la mode de les essayer de les utiliser”, a-t-elle ajouté. Une première infraction sera passible d’un an de prison et/ou 100.000 roupies (1.270 euros) d’amende, et jusqu’à trois ans et/ou 500.000 roupies (6.300 euros) en cas de récidive. 


Mardi 17 septembre 2019, après le Michigan, New York est devenu le deuxième Etat des Etats-Unis à interdire la commercialisation des cigarettes électroniques aromatisées. La décision a été votée par le conseil de santé publique et de planification sanitaire de l’Etat de New York, à la demande du gouverneur démocrate, Andrew Cuomo, qui avait réclamé des mesures d'urgence. Cette dernière prend effet immédiatement, même si les contrôles ne démarreront que dans deux semaines.

Début septembre, on comptait aux Etats-Unis au moins cinq morts liées à la cigarette électronique et le nombre de malades frappés par de graves difficultés respiratoires avait par ailleurs doublé pour atteindre le nombre de 450 dans le pays. Suite à l'analyse des liquides rapportés par les malades, les autorités de l'Etat de New York ont trouvé une huile de vitamine E, qui se consomme normalement en gélule ou en huile pour la peau. La vaporisation à haute température et l'inhalation de cet additif pourraient avoir endommagé les poumons des vapoteurs. Des traces de tétrahydrocannabinol (THC) - la substance active du cannabis - ont également été recensées chez l'une des victimes. Pour l'instant, les médecins restent prudents : "nous n’avons pas encore toutes les réponses", a souligné Ileana Arias, responsable des maladies non infectieuses pour les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC –Centers for Disease Control and Prevention). Par mesure de précaution, ces autorités recommandent de ne pas utiliser de cigarettes électroniques, quelles qu’elles soient. Cette interdiction pourrait d'ailleurs s'étendre sur l'ensemble du sol américain dans les mois à venir. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires