Quels antidouleurs sont les plus sûrs ? Quels antidouleurs sont les plus sûrs ?

L'époque en live

Quels antidouleurs sont les plus sûrs ? par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Jeudi 26 Avril 2018

Aspirine, paracétamol, ibuprofène… Tous ces antidouleurs font partie de nos quotidiens, mais savons-nous vraiment lesquels sont les plus sûrs ? C’est la question posée par l’association 60 millions de consommateurs dans son dernier numéro paru le 26 avril 2018. Et il semble qu’il faille éviter le paracétamol.

Quand il s’agit de la prise de médicaments en vente libre, chacun a ses habitudes, mais selon 60 millions de consommateurs, toutes ne se valent pas. En effet, du côté des antidouleurs (aspirine, paracétamol et ibuprofène), l’association recommande de prendre quelques précautions. Pire : elle met en garde contre ces trois substances qui, selon la manière dont elles sont prises, peuvent être lourdes de conséquences. Et s’il fallait les classer selon leur degré de dangerosité, le moins recommandé serait l’aspirine. 60 millions de consommateurs la juge mauvaise, du moins en automédication, car son rapport bénéfice/risque est encore défavorable.

En cas de douleurs faibles à modérées, l’asso recommande de prendre du paracétamol : "Il est de loin celui qui présente le meilleur rapport bénéfice/risque" soutient-elle. Bien évidemment, là encore, tout est une question de dosage : pas plus de trois grammes par jour. Et ce n’est pas parce que c'est le plus sûr de tous qu’il faut en abuser : "A 10 g par jour, il devient potentiellement mortel" affirme le Professeur Chast interrogé par le magazine. Toutefois, si le paracétamol n’est pas suffisant, l’ibuprofène est un bon second choix, bien que la liste des risques s’allonge. Ce médicament provoquant parfois des troubles digestifs allant du simple inconfort à l’ulcère.

Finalement, seuls deux médicaments analysés par 60 millions de consommateurs s’en sortent sans aucune restriction : le Dafalgan 500g (paracétamol) et l’Antarène Gé (ibuprofène). Il est peut-être temps de faire le vide dans vos pharmacies.  

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus