Pourquoi les habitants de Hong Kong manifestent-ils depuis des mois ? Pourquoi les habitants de Hong Kong manifestent-ils depuis des mois ?

L'époque en live

Pourquoi les habitants de Hong Kong manifestent-ils depuis des mois ? par Esteban de Azevedo

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Lundi 19 Août 2019

Depuis juin 2019, les manifestations s'enchaînent à Hong Kong. Les militants réclament la démocratie et la fin de l’emprise de la Chine sur les affaires du territoire autonome. Retour sur ces événements qui font la Une...

Hong Kong, un cas à part
Hong Kong est sous le contrôle de la Chine depuis 1997, après avoir été une colonie britannique. Un contrôle sensé être adouci par l’accord d’un statut particulier permettant le multipartisme, un système législatif et juridique, ainsi qu’une certaine liberté de la presse. Le symbole de ce décalage entre théorie et pratique est sans conteste l’élection du chef de l’exécutif qui doit se faire via une élection au suffrage universel mais qui est sans cesse repoussée. Des manigances destinées à laisser Carrie Lam, un sympathisant des autorités chinoises, au pouvoir. L’influence de la Chine sur la vie politique d’Hong Kong avait déjà provoqué des protestations en 2014 avec le mouvement des parapluies. Et pourtant, Hong Kong ne devrait être soumis au système chinois qu’à partir de 2047.

Tout est parti d’une loi
Les manifestations de 2019 ont été provoquées par un projet de loi autorisant les extraditions vers la Chine. Une possibilité qui faisait craindre le pire pour les opposants au régime chinois qui auraient pu être (encore plus) facilement arrêtés et emprisonnés en Chine. Et qui a (heureusement) provoqué une vague de manifestations atteignant 2 millions de participants. Un chiffre d’autant plus énorme que la ville ne compte "que" 7 millions d’habitants. Soit près de 30% de la population. Le projet de loi a été suspendu mais il aura réveillé la fureur de la population, qui multiplie désormais les revendications. Les manifestants réclament notamment le départ de Carrie Lam du pouvoir, des élections libres et une enquête sur les violences policières. Pour faire court, les hongkongais veulent que la Constitution soit respectée.

L’inflexibilité de Pékin
Habituellement calmes, même lorsqu’ils protestent, avec des mouvements pacifistes et des sit-ins, les Hongkongais sont agacés par la longueur du conflit et l’inflexibilité de Pékin. Si bien que les manifestations commencent à devenir violentes. Comme lors de l’invasion du Parlement par des militants et le drapeau britannique brandit pour vexer la Chine. Les tensions donnent lieu à des affrontement maintenant réguliers, comme le 13 août 2019 à l’aéroport d’Hong Kong. Des policiers s’en étant pris à des militants pro-démocratie.

La Chine prête à répliquer
Un journaliste de l’AFP a confirmé le 15 août 2019 la présence de blindés et de soldats chinois à Shenzen, la frontière du territoire hongkongais. Une intervention des forces chinoises est donc à craindre. Un seul homme politique étranger s’est exprimé sur le sujet et il s’agit de Donald Trump, qui, en plus de demander plus d’humanité pour les Hongkongais, en a profité pour menacer la Chine : "Les Etats-Unis exhortent fermement Pékin à respecter ses engagements contenus dans la déclaration conjointe sino-britannique afin de permettre à Hong Kong d'exercer un haut degré d’autonomie.".

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires