8 mars : pourquoi ce n’est pas la "fête des femmes" ? 8 mars : pourquoi ce n’est pas la "fête des femmes" ?

L'époque en live

Pourquoi le 8 mars n’est pas la "fête des femmes" ? par Ophélie Manya

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Vendredi 8 Mars 2019

Le 8 mars, Journée International des droits des femmes, nombreux sont ceux qui souhaitent une "bonne fête des femmes" aux concernées. Si l’intention est bonne, la formulation est maladroite. On vous explique pourquoi en quelques chiffres.

Loin de nous l’idée de vouloir plomber l’ambiance. Sauf qu'aujourd'hui, ce n'est pas la "fête des femmes", mais un jour de lutte internationale pour demander l'application de nos droits. Et difficile de passer une "bonne Journée internationale des droits des femmes" lorsqu'on voit le chemin qu'il reste à parcourir pour atteindre une égalité femme-homme réelle... La preuve avec ces chiffres clés.

1. Depuis début 2019, 30 femmes sont mortes assassinées par leur (ex)conjoint en France
Le 3 mars 2019, l’association féministe Nous Toutes révélait que, depuis le début de l’année 2019, 30 femmes ont été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon. En 2018, tous les trois jours, une femme avait péri à cause de violences conjugales ; cette terrible statistique est donc aujourd'hui ramenée à une femme tous les deux jours.


2. 70% des pauvres dans le monde sont des femmes
L’Organisation Internationale du Travail montre que 76,1% des hommes en âge de travailler sont en poste, contre 49,6% des femmes, qui sont donc bien plus touchées par la précarité dans tous les pays. Autre statistique : selon l’Unicef, 70% des pauvres à l'échelle mondiale sont des femmes.

3. 8 femmes sur 10 ont déjà été confrontées au sexisme au travail
Selon une enquête du Conseil supérieur de l’égalité professionnelle, en France, 80% des femmes disent être régulièrement confrontées au sexisme. Si ce chiffre est alarmant, 56% de celles qui ont dénoncé les faits n’ont pas été crues.

4. 35% des femmes dans le monde ont subi des violences physiques ou sexuelles
Les chiffres de L’ONU révèlent que 35% des femmes dans le monde ont déjà été victime de violences sexuelles ou physiques par une personne proche. Au Bangladesh, ce chiffre s’élève jusqu’à 70%.

5. Plus d’1 femme sur 10 a subi une pénétration sexuelle contre son gré dans le cadre d’une consultation médicale
D’après une enquête d’Osez le féminisme menée auprès de 2286 femmes âgees de 18 à 80 ans, plus d’une femme sur 10 raconte avoir été victime de viol commis par un professionnel de santé pendant une consultation ou un examen médical.


6. Les femmes parlent deux fois moins que les hommes dans les médias
L’Institut national de l’audiovisuel (INA) révèle qu’à la télévision, la prise de parole des femmes représente 32,7% du temps de parole, soit moins d’un tiers de celui accordé aux hommes. Et c'est encore pire à la radio, avec 31,2% de temps pour les femmes.

7. Une femme a 22 % de chances de moins qu’un homme de décrocher un entretien d’embauche
Une femme qui postule à un emploi jugé typiquement masculin (comme mécanicien automobile) a 22% de chances en moins qu’un homme d’être appelée pour un entretien d’embauche. Une discrimination qui se joue dès la réception du CV, donc. Et ce chiffre s’élève jusqu’à 35% pour celles qui postulent pour un emploi de chauffeur livreur, révèle la Fondation des femmes.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires