Co-confinés Co-confinés

L'époque en live

Parents, amis, amoureux : les conseils d'une psychanalyste pour supporter ses co-confinés par Marine Decremps

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Jeudi 2 Avril 2020

Dans l'épreuve du confinement s'ajoute pour certains l'enjeu du vivre ensemble. 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Un amoureux qui prend ses aises, des amis bruyants ou des enfants trop présents... Voici les conseils de la psychanalyste Caroline Claminsky pour réussir la cohabitation.

Sommes-nous tous égaux face au confinement ? "Il y a clairement un confinement à deux vitesses" tranche Caroline Claminsky, psychanalyste en région parisienne, en prenant pour exemple les parents enfermés avec leurs enfants. Et il en va de même pour les jeunes amoureux ou ceux qui ont sauté sur l'occasion pour s'enfermer avec des amis. Nous sommes nombreux à vivre avec difficulté ces cohabitations forcées. Seulement voilà, la situation due à la pandémie de coronavirus n'est pas encore finie. "Dans cette crise mondiale et sociétale, la nature se rappelle à nous. Nous lui devons de réfléchir et d'entamer une introspection, à nos niveaux pour vivre en harmonie", explique la spécialiste. Et pour cela, elle reconnaît qu'il faut déjà passer les tracas du quotidien. Voici ses conseils.  

#1 "Je me suis confinée avec des amis"

Le scénario : à l’annonce du confinement, ni une ni deux, vous avez sauté dans une voiture direction le Gers. L’objectif ? Vous confinez avec Lucie et Mathieu. Bons vivants, pas les derniers pour faire des blagues, vous adorez partir en vacances ensemble. Bonus, les parents de Lucie ont une maison de famille dans le sud ouest.
Le problème ? Ils sont en chômage partiel, vivent comme en "vacances" alors que vous télé-travaillez. L’ambiance est apéro / film et tournois sur PS4. Vous n’en pouvez plus, Internet rame et Mathieu vit en slip.

Les conseils de la psychanalyste : "Il est certain que vivre en décalage n'est pas simple", reconnaît la professionnelle. Ceci étant, elle souligne le fait que vous, vous avez du travail et en aurez toujours à la sortie de cette crise. "Ce n'est peut-être pas le cas de tout le monde, pensez aux auto-entrepreneurs par exemple. L'expérience PS4 ne comptera pas vraiment pour les patrons de vos amis...", ajoute-t-elle. "Dîtes-vous que grâce à vous, l'économie continue", encourage-t-elle avant d'ajouter : "Enfin, prenez conscience que vous êtes à la campagne, dans un bel environnement et avec vos amis disponibles à chacune de vos pauses. Pensez donc à celles et ceux restés dans leur petit appartement". 



#2 "Je suis confinée avec mon mari et mes enfants dans un petit appartement"

Le scénario : à l’annonce de la fermeture des écoles, vous avez pris vos dispositions avec votre mari pour télé-travailler. Lui s’occupe des enfants le matin, vous l’après-midi.
Le problème ? Juliette veut son papa quand elle est avec vous et pour Sam, c’est le contraire. À cela s’ajoute les devoir de l’aînée, Marianne 12 ans, à gérer. En sus, ils n’aiment pas votre cuisine et réclame "la cantine". Bref, ils ont pris le contrôle et vous pétez les plombs.

Les conseils de la psychanalyste : "Oui, vous pensez que votre pire cauchemar se déroule sous vos yeux, mais, franchement, ne vous êtes-vous pas dit 300 fois cette année que vous ne passiez pas assez de temps avec vos enfants ?", commence Caroline Claminsky. "Essayez de vous distancier du travail. Discutez peut-être d'un aménagement du temps de travail avec votre manager. Il vit peut-être la même situation que vous", enjoint-elle. "Ne passez pas à côté de vos enfants" déclare la psychanalyste avant d'ajouter : "Et surtout, réservez une petite heure le soir pour vous plaindre à vos amis vivant la même situation que vous, ça fait du bien". 



#3 "Je suis confinée avec mon nouvel amoureux"

Le scénario : à l’annonce du confinement, vous étiez heureuse. Rémi et vous avez emménagés il y a trois semaines, fini les aller-retours entre Lyon et Marseille. Pile-poil, ouf.
Le problème ? Il faut l’avouer, emménager après quelques mois à peine de relation, c’était peut être un peu prématuré… En tous cas vous n’aviez pas du tout remarqué que Rémi ne se lave pas vraiment tous les jours et qu’il ne semble pas avoir compris l’utilité de la porte des toilettes. Vous l’aimez, mais la proximité dans vos 30 mètres carré, semblent un peu compliquée à gérer…

Les conseils de la psychanalyste : "Vous saviez bien, depuis le temps, que la vie n'est pas un long fleuve tranquille", pose la spécialiste. "Il est certain que commencer la cohabitation dans ces conditions est loin d'être rêvé", conçoit la professionnelle et ajoute : "Vous vouliez cette vie à deux et oui, il est là maintenant et il n'est pas parfait. Seulement, peut-être est-ce sa réponse face à cette crise sans précédent ? Essayez d'en parler, d'échanger sur le sujet". Enfin, Caroline Claminsky prévient : "Vous en rirez certainement plus tard !"

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires