Parcoursup : cinq choses plus faciles à faire que de trouver une place à la fac Parcoursup : cinq choses plus faciles à faire que de trouver une place à la fac

L'époque en live

Parcoursup : cinq choses plus faciles à faire que de trouver une place à la fac par Anne Lods

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

3 minutes

Publié le Jeudi 24 Mai 2018

Trouver une place en études supérieures s’avère être un véritable "parcoursup" du combattant pour les bacheliers cette année. On a répertorié les cinq choses à faire qui s'avèrent plus simples à réaliser que d’avoir une place à la fac. Si jamais…

18 heures, le mardi 22 mai 2018. C’est à cette date que le monde a basculé. En tout cas pour les centaines de milliers de bacheliers inscrits sur la plateforme Parcoursup. Des listes d’attentes interminables pour espérer avoir une place dans la filière de leurs rêves, des "oui si' (oui si quoi ? finissez votre phrase !) qui conditionnent en mille parties et sous-parties leur entrée à l’université ou simplement des refus non justifiés. C’est déjà bien compliqué de savoir ce qu’on veut faire à cet âge (nous on voulait vendre des glaces en été, et des gaufres l’hiver), qu’en plus, c’est un enfer d’obtenir ce que l’on veut. Ça nous a inspiré et on a trouvé cinq actus qui semblent avoir été plus simples à réaliser que de trouver une place à la fac.

#1 Gagner au loto deux fois de suite
Il avait une chance sur 283 milliards de gagner au loto deux fois de suite, mais il l’a fait. Un Australien a remporté l’équivalent de 644 000 euros le lundi 6 mai 2018, puis de nouveau environ 900 000 euros le samedi qui a suivi. Un jackpot qu’on aimerait bien voir sur notre compte, alors qu’on peut à peine s’acheter un paquet de mouchoirs pour pleurer.


Via Giphy

#2 Avoir un doctorat à 17 ans
C’est l’exploit de Hugo Sbai en avril 2018. Le jeune garçon a sauté six classes, obtenu son bac scientifique mention très bien à 12 ans, avant de passer quatre ans à l’Ecole polytechnique de Lausanne. Le prodige y a préparé un master en informatique, mais comme il s’ennuyait un petit peu, il en a profité pour passer un master de droit à la Sorbonne en même temps. Puis a écrit sa première thèse. Et il ne compte pas s'arrêter là, puisqu'il part faire une seconde thèse à l’université d’Oxford, au Royaume-Uni. A 17 ans, on était folle amoureuse d’un garçon qui mettait des Dragibus dans ses narines. Mais ma foi, pourquoi pas…

#3 Avoir des sextuplés
Un couple d’Américains a accueilli six bébés en décembre dernier, agrandissant la famille qui comptait déjà trois enfants (dont des jumeaux). La probabilité d’avoir six enfants nés d’une même grossesse est de 4,7 sur un milliard. Plus probable tout de même que gagner au loto, même s’il faudrait bien combiner les deux, pour offrir à tous nos enfants une place à l’université… On s’embrouille ? Déso, six d’un coup on trouve que ça fait beaucoup.

#4 Vivre jusqu’à 121 ans
C’est ce que semble faire tranquillou bilou Manuel Garcia Diaz, un mexicain né en 1896. Des articles à son sujet sont sortis au début du mois de mai 2018 car il pourrait bien être notre doyen de l’humanité, et détrôner le japonais Masazo Nonaka qui a (seulement) 113 ans. Il n’a pas eu à vivre avec le stress de Parcoursup, ça doit expliquer sa longévité

#5 Attraper une peluche aux pinces à la fête foraine
No comment. On ne compte plus l’argent qu’on a perdu à vouloir ramener à tout prix un doudou (moche) à la maison.


Via Giphy

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus