Oui, le féminisme libère aussi les hommes Oui, le féminisme libère aussi les hommes

L'époque en live

Féminisme : pourquoi la lutte contre les inégalités libère aussi les hommes par Lucile Quillet

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

5 minutes

Publié le Mardi 24 Avril 2018

Joli piège que le patriarcat : s’il donne des privilèges aux hommes, il les oppresse aussi avec des diktats à la con. Raison de plus pour surfer sur la vague libératrice du féminisme.

#1 La masculinité toxique étouffe aussi les hommes

Ce que le patriarcat a vraiment bien réussi, c’est de faire croire aux hommes que le féminisme ne les concernait pas“, écrit Jérémy Patinier dans son Petit guide du féminisme pour les hommes (Éd. Textuel). Pourtant, eux non plus n’ont pas échappé à la déferlante de clichés: l’homme doit aimer la bagarre et les motos, taire ses émotions, supporter la douleur, bander sur commande… Un auto-contrôle permanent qui flirte avec l’homophobie. Moins vous êtes cet homme “viril“, plus vous êtes suspecté d’être homosexuel. En mars dernier, des Islandais ont décidé d’ouvrir les vannes avec le hashtag #karlmennskan (#masculinité) pour déconstruire le stéréotype de l’homme fort et taiseux. Et si vous n’êtes toujours pas convaincu, écoutez donc le podcast Les couilles sur la table.

#2 Si les femmes vont mieux, les hommes aussi

Le seul risque que prend l’homme féministe, c’est de devenir moins con“, assure Jérémy Patinier. Moins con mais aussi plus heureux. Effet collatéral oblige : en luttant contre les inégalités et pour la liberté de choix de chacune, le féminisme participe au bonheur des femmes et par ricochet, à celui de leurs partenaires, amis, fils, frères, pères, collègues. CQFD.


#3 Contre la charge mentale du patriarcat

Le patriarcat infantilise les femmes et érige l’homme en maître suprême de la situation : il est fort, il ramène de l’argent, sait mieux que tout le monde ce qu’il faut faire. Les femmes ont la charge mentale du foyer, tandis que beaucoup d’hommes se passeraient bien du poids psychologique de devoir tout le temps prouver qu’ils assurent plus que quiconque. Résultat : c’est parfois un drame quand leur copine a un meilleur job et gagne plus qu’eux. #Tristesse

#4 Les hommes aussi veulent concilier vie pro et vie privée

Le féminisme aide les femmes à ne plus avoir la tête plaquée contre le plafond de verre en se battant pour plus d’égalité au sein de l’entreprise. Cette lutte aide aussi les hommes à l’ouvrir et assumer de ne pas kiffer les afterworks jusqu’à 23h avec le boss divorcé et déprimé, ayant oublié que d’autres avaient encore une famille à laquelle ils tiennent. Eux aussi pourraient partir plus tôt du travail, arrêter les réunions après 18h, avoir un vrai congé paternité, bénéficier du télétravail… Ce serait win-win pour tout le monde.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus