#NeverAgain : le mouvement des lycéens anti-armes à feu prend de l'ampleur aux États-Unis #NeverAgain : le mouvement des lycéens anti-armes à feu prend de l'ampleur aux États-Unis

#NeverAgain : le mouvement des lycéens anti-armes prend...

#NeverAgain : le mouvement des lycéens anti-armes à feu prend de l'ampleur aux États-Unis par Céline Puertas

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Mercredi 28 Février 2018

Le 14 février dernier, une fusillade dans un lycée de Floride faisait 17 victimes. Depuis, les lycéens rescapés ont lancé le mouvement #NeverAgain, bien décidés à faire évoluer la loi sur la possession d'armes à feu aux États-Unis. Et leur action ne cesse de prendre de l'ampleur.

C’est une triste routine pour les lycéens américains, la génération post Columbine “habituée“ aux coups de feu dans les établissements scolaires. Depuis le début de l’année, 18 fusillades ont déjà été comptabilisées aux USA, où le port d’armes est autorisé par la Constitution. Mais les survivants du lycée Marjory Stoneman Douglas, à Parkland, en Floride, dans lequel un ancien élève, Nikolas Cruz, s’est introduit armé d’un fusil semi-automatique pour abattre 14 élèves et trois professeurs, ne veulent plus que ces drames soient une fatalité. Alors qu’ils sèchent encore leurs larmes, les lycéens ont choisi d’exprimer leur colère en lançant le hashtag #NeverAgain (plus jamais), qui est rapidement devenu viral, et multiplient les manifestations, et les prises de parole remarquées dans les médias, clamant haut et fort que le pays est impuissant à protéger sa jeunesse. Ils s’appellent Emma Gonzalez (photo ci-dessus), David Hogg, Cameron Kasky, et Chris Grady. Leur ambition ? Interpeller les élus comme les dirigeants du lobby pro-armes, la NRA pour que la loi sur la détention d’armes devienne plus stricte.

Des jeunes de 17 ans qui font trembler le lobby le plus puissant des Etats-Unis ? Le scénario paraît peu probable, et pourtant. Alors que la majorité des américains se déclarait jusqu’ici favorable au port d’armes, l’opinion publique bascule dans les derniers sondages, et réclame davantage de contrôle. En Floride (où un habitant sur dix possède une arme à feu), le gouverneur républicain Rick Scott a d’ailleurs annoncé plusieurs régulations sur le port d'armes dans son Etat, conscient que même dans son camp conservateur, les avis sur le sujet sont en train d’évoluer. La preuve, de plus en plus d'américains se filment en train de détruire leur propre arme à feu, et diffusent les clichés sur les réseaux sociaux avec le hashtag #oneless.

Et Donald Trump dans tout ça ? Même s’il l'a toujours nié, le président américain aurait touché 30 millions de dollars de la NRA pour financer sa dernière campagne électorale. Le voilà donc dans une position inconfortable, et il enchaîne les gaffes fidèle à sa marque de fabrique. Après avoir posé tout sourire aux côtés d’une victime hospitalisée, il a suggéré que les professeurs soient armés pour mieux défendre les élèves en cas d’attaque... Puis a finalement admis qu’un contrôle renforcé des antécédents des acheteurs d’armes à feu semi-automatique serait envisageable (ainsi qu'un âge légal minimum requis).

Le 24 mars prochain, une grande manifestation baptisée “Marche pour nos vies“ se déroulera à Washington, alors que le mouvement #NeverAgain se propage dans tout le pays, et a déjà reçu en soutien 2 millions de dollars de dons, versés entre autres, par le couple Clooney, ou Oprah Winfrey.

Céline Puertas

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus