#MonPrivilègeHandiPréféré : quand les personnes handicapées dévoilent leur quotidien #MonPrivilègeHandiPréféré : quand les personnes handicapées dévoilent leur quotidien

L'époque en live

#MonPrivilègeHandiPréféré : les personnes handicapées dévoilent leur quotidien

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Vendredi 5 Juillet 2019

Depuis quelques jours sur Twitter, un hashtag permet aux personnes en situation de handicap de dénoncer des propos ou situations discriminantes dont elles font objet quotidiennenement.

"Mon privilège handicapé préféré, c’est quand ma banquière me bloque tous mes comptes car je ne réponds pas aux rendez-vous téléphonique qu’elle me propose. Je suis malentendante, je lui dis à chaque fois et elle continue." Ce tweet posté le 3 juillet 2019 n’est qu’un parmi les milliers publiés sous le hashtag #MonPrivilègeHandiPréféré.

Ce tag, créé par la militante @LeilaWarlock et la newsletter et revue Women Who Do Stuff a pour but de donner la parole aux personnes en situation de handicap, mais surtout de dénoncer le validisme, très présent dans la société. Le validisme étant toute forme de discrimination ou préjugé visant les personnes handicapées. Ainsi, les internautes concernés ont répertorié plusieurs situations qu'ils vivent au quotidien : réflexions, manque d'accessibilité, ou encore condescendance de la part de personnes valides.

Plusieurs témoignages relayent aussi la précarité que certains peuvent subir. "#MonPrivilègeHandiPréféré c’est de pas pouvoir travailler mais avoir quand même le droit de vivre (sous le seuil de pauvreté, faut pas déconner)", témoigne un internaute. Ou encore "#MonPrivilègeHandiPréféré c’est l’AAH [allocations aux adultes handicapés] tous les mois comme unique source de revenu. 850€. Sous le seuil de pauvreté en France", raconte une autre. D’autres questions, comme les maltraitances médicales ou encore le consentement, ont été largement abordées.

Ce hashtag qui occupe les tendances Twitter en France depuis quelques jours permet de rendre toute forme de handicap visible. En espérant que la parole des concernés continue d'occuper de plus en plus d'espace médiatique.

C.M.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires