Misogynie dans le foot : le tract hallucinant des supporters italiens Misogynie dans le foot : le tract hallucinant des supporters italiens

L'époque en live

Misogynie dans le foot : le tract hallucinant des supporters italiens par Ophélie Manya

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Publié le Lundi 20 Août 2018

Le 18 août 2018, au sein du stade Olympique de Rome, circulait un tract invitant les femmes à ne pas occuper les dix premiers rangs des tribunes durant le match. Un message misogyne signé par des ultras de la Lazio.

Samedi 18 août, le Stade Olympique de Rome accueillait un match de foot opposant les équipes de la Lazio de Rome et de Naples. Les ultras de la Lazio sont bien connus pour leurs frasques réac'. Et si la précédente était antisémite (sur une affiche, ils avaient détourné une image d’Anne Frank et l'avait habillée du maillot de l’équipe rivale), la dernière en date mise sur la misogynie : avant la rencontre, un tract sexiste circulait pour interdire aux femmes de s’asseoir sur les dix premiers rangs du stade. "La Curva Nord [une zone du stade, NDLR] est pour nous un espace sacré, pouvait-on y lire. Un environnement avec un code oral qu'il faut respecter. Les premiers rangs doivent être vécus comme les tranchées. Dans les tranchées, les femmes, les épouses et les petites amies ne sont pas autorisées." Le message est signé "Direttivo Diabolik Pluto", un nom inconnu par les forces de l’ordre italiennes... même si "Diabolik" est le surnom de Fabrizio Piscitelli, l’un des leaders des "Irriducibili", groupe des Ultras de la Lazio. Ce week-end, le flyer a été vivement partagé et critiqué sur les réseaux sociaux :

Traduction : "Donc, la #CurvaNord n'est pas une place pour les FEMMES, les EPOUSES et le PETITES-AMIES. Bienvenue au Moyen-Âge, ah non, ce n'est que le stade olympique de Rome en 2018. #LazioNapoli"

Mais les Italiennes ne se sont pas laissées impressionner par cette tentative de les exclure de l'espace public. Le 20 août, une tribune collective anonyme a été publiée par Sport Mediaset en réponse au tract sexiste : "Nous sommes un groupe de femmes qui a grandi dans la Curva Nord, qui considèrent la Curva Nord comme sacrée et qui respectent le code oral. Nous avons été indignées en lisant ces onze lignes en noir et blanc, passées de main en main avant la rencontre, peut-on lire dans la lettre ouverte. Les ultras de la Lazio ne rendent pas justice à la Curva Nord avec un comportement inapproprié. Par leurs gestes et leurs mots, ils ne se souviennent pas qu'ils ont été mis au monde par une femme." Un tacle de toute beauté.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus