Maison Finou : la marque inclusive qui pense la lingerie différemment Maison Finou : la marque inclusive qui pense la lingerie différemment

L'époque en live

Maison Finou : la marque inclusive qui pense la lingerie différemment par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

4 minutes

Publié le Mercredi 20 Mai 2020

À l’heure où la société semble (presque) prête à accepter le body positivisme, beaucoup de marques de lingerie peinent à sortir des normes. Pourtant, certain.e.s créateur.trice.s ont d’ores et déjà relevé le défi. À commencer par la Française Maison Finou qui replace l’humain au centre de son processus. Zoom sur une initiative qui a du cœur.

Lancée en octobre 2019 grâce à une campagne de financement participatif, la marque française Maison Finou sort du lot. Et pour cause, en plus de prôner le body positivisme et l’acceptation de soi, sa créatrice, Delphine Finou, imagine la lingerie avec humanité et modernité. Grâce à des parures, et des maillots de bain, conçu.e.s sur-mesure ou demie-mesure, la fondatrice entend permettre à toutes les personnes- car elle préfère ne pas genrer sa démarche- de se sentir bien dans leurs corps. Ainsi, sa jeune marque s’adresse à toutes les morphologies et à tous les parcours de vie. "Quand j’étais petite, ma mère travaillait avec des enfants handicapé.e.s, avec qui j’ai grandi sans jamais faire de différences. Je me suis construite sans normes, je ne vois pas pourquoi j’en imposerais à ma griffe", indique la jeune femme. 

Envisager la lingerie autrement 

C’est ainsi que Delphine Finou a pensé sa marque, avec une envie certaine de faire bouger les lignes. "Mes deux grands mères étaient couturières et l’une d’entre elles était passionnée de lingerie", explique la créatrice. "La seconde a eu un rapport beaucoup plus médical à la chose puisqu’elle a souffert d’un cancer du sein avec ablation. J’ai grandis avec deux visions différentes de la lingerie et très vite, je me suis rendue compte qu’on ne pouvait pas les conjuguer". C’est ainsi qu’est née chez elle l’envie de fonder une maison de lingerie alliant esthétisme et confort. "J’ai ensuite travaillé dans une boutique de lingerie pour payer mes études et je me suis rapidement aperçue qu’il y avait un vrai manque de tailles. Et que le problème venait de la production de masse et des normes qu’elle impose", confie-t-elle. Chez Maison Finou, on est bien loin de la production de masse puisque les modèles sont réalisés à la demande dans un atelier parisien. Et pour chaque modèle créé, la fondatrice a à cœur de prendre le temps. "Je pars du principe que s’offrir du sur-mesure, c’est prendre du temps pour soi alors je ne me précipite pas. J’effectue plusieurs rendez-vous avec les client.e.s, je les reçois à l’atelier, on fait des essais, des retouches… "


©Diane Barbier

Guérir grâce à la lingerie

"Alors qu’on a plutôt tendance à produire sans réfléchir, j’ai vraiment envie de replacer l’humain au centre du processus", explique la créatrice. "J’ai le sentiment qu’être bien dans sa lingerie peut aider à se sentir bien dans sa peau". C’est pourquoi elle emploie le terme de "lingerie thérapie" pour évoquer sa démarche. "Le sur-mesure implique plusieurs rendez-vous avec le/la client.e et nous avons donc l’occasion de beaucoup échanger", explique-t-elle. "Et très souvent au fur et à mesure de nos entrevues, les personnes que je reçois finissent par gagner en assurance, à se sentir bien et à oublier, même le temps d’une heure, leurs complexes". Une réappropriation de son corps, donc. 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Maison Finou lingerie thérapie (@maisonfinou) on

Pour découvrir le travail de Maison Finou, rendez-vous sur son site. Pour un ensemble sur-mesure, comptez 500 à 700€ la parure, et pour du demi-mesure, 200 à 350€. La griffe française propose aussi quelques produits en entrée de gamme, comme la culotte nouée et brodée à 75€.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires