L'Oregon permet aux étudiants de s'absenter pour leur santé mentale L'Oregon permet aux étudiants de s'absenter pour leur santé mentale

L'époque en live

L'Oregon permet aux étudiants de prendre des congés pour leur santé mentale

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Vendredi 26 Juillet 2019

Dans l’Etat américain d’Oregon une loi autorisera les étudiants à s’absenter de l’école pour des raisons de santé mentale au même titre que pour une grippe ou une blessure physique.

Selon les autorités sanitaires, l’Etat d’Oregon situé au nord-ouest des Etats Unis affiche l’un des taux de suicide les plus élevés du pays (+ 40% par rapport à la moyenne nationale). Il s’agirait même de la deuxième cause de décès chez les 10-34 ans. Ce sont ces chiffres qui ont alerté un groupe de jeunes activistes qui militent depuis plusieurs mois en faveur d’un projet de loi qui propose d’inclure les problèmes liés à la santé mentale dans la liste des absences scolaires excusées. Ce sera désormais chose faite dès l’automne prochain. La loi a été signée par la gouverneure Kate Brown et autorisera les étudiants à prendre des "mental health days" ou "congés de santé mentale" (à raison de 5 par élève tous les 3 mois) s’ils en ressentent le besoin psychologiquement. Ces absences seront automatiquement excusées comme c’est déjà le cas pour les maladies physiques. Si le quota autorisé est dépassé il faudra apporter une justification écrite au proviseur. 
 
C’est une des premières lois de ce genre aux Etats-Unis et son objectif serait de lutter contre la stigmatisation qui entoure toutes les questions de bien-être psychologique et mental. 
Pour Debbie Plotnik directrice exécutive du groupe Mental Health America cette mesure est une avancée importante dans la reconnaissance des problèmes de santé mentale. Elle a notamment déclaré à NBC News : “il est aussi important de prendre soin de sa santé mentale que de soigner un os cassé ou une maladie physique"

De nombreux parents se sont montrés réticents à cette législation qui pourrait selon eux encourager le taux d'absentéisme. Certains la juge même pas nécessaire car les enfants peuvent déjà s'absenter en faisant semblant d'être malades. Haily Hardcastle l'une des étudiantes qui a milité pour cette loi estime qu'au contraire celle-ci permettra aux jeunes de moins mentir sur les vraies raisons de leur absence et de plus facilement établir un dialogue : "être ouvert aux adultes sur notre santé mentale favorise un dialogue positif, qui pourrait aider les enfants à obtenir le soutien dont ils ont besoin".

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires