Les mèmes Internet sont-ils dangereux pour la santé mentale des jeunes ? Les mèmes Internet sont-ils dangereux pour la santé mentale des jeunes ?

L'époque en live

Les mèmes Internet sont-ils dangereux pour la santé mentale des jeunes ? par Marine Decremps

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Mardi 20 Novembre 2018

Des universitaires anglais ont déposé une étude auprès du Parlement britannique pour alerter des conséquences néfastes de l’utilisation des mèmes Internet.

On ne le dira jamais assez, les réseaux sociaux ont des effets néfastes sur la santé mentale. Ainsi les applications fleurissent même pour vous aider à contrôler votre dépendance en bloquant vos Instagram et autre Facebook malgré vous. Mais des chercheurs britanniques ont révélé que les mèmes Internet pouvaient eux aussi présenter un danger sur l’équilibre moral mais aussi physique et notamment chez les adolescents. Un quoi ? Un mème ! Il peut prendre la forme d’images de vidéos ou juste de sons. La légende qu’on lui attribue le rend comique. Répliqué ad vitam æternam, le mème internet rentre dans les codes culturels. Dès lors qu’ils infiltrent les réseaux sociaux, leur son conféré un certain pouvoir. Et donc, des dérives. Des universitaires ont récemment déposé une déclaration auprès du Parlement britannique dans le but d’avertir sur le fait que les mèmes pourraient “normaliser des comportements indésirables tels que le trolling, le body shaming et l'intimidation”.

Selon les universitaires, la popularité des mèmes pourrait également augmenter les problèmes de poids chez les plus jeunes tant certains encouragent les publics à adopter de mauvaises habitudes alimentaires. La doctoresse et chercheuse Ashley Casey a expliqué au journal The Telegraph que certains mèmes pouvaient venir valider des habitudes socialement rejetées. “Typiquement, il ne serait pas bien vu que je dise dans une conversation que je viens de manger un gâteau au chocolat seule en entier. Mais s’il existe un mème sur ce genre de comportement, alors je peux me dire que c’est normal”, a-t-elle expliqué. “Les mèmes Internet sont généralement considérés comme divertissants, mais ils représentent également un ensemble de pratiques culturelles qui ne tiennent pas compte des besoins spécifiques des adolescents”, ont averti les chercheurs. À consulter avec modération.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour disposer de services fonctionnels et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts, dans le respect de notre politique de confidentialité. Cliquez ici pour en savoir plus