Les Japonaises s’insurgent contre les entreprises qui leur interdisent de porter des lunettes Les Japonaises s’insurgent contre les entreprises qui leur interdisent de porter des lunettes

L'époque en live

Les Japonaises s’insurgent contre les entreprises qui leur interdisent de porter des lunettes

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Vendredi 15 Novembre 2019

Au Japon, on obligerait les femmes à porter des talons mais aussi à retirer leurs lunettes dans certaines entreprises… Une réglementation qui pousse les Japonaises à la révolte.

Mesdames, enlevez donc vos lunettes, puisqu’elles vous donnent l’air "froide" et "peu féminine". Comment ça c’est n’importe quoi ? C’est pourtant le point de vue de plusieurs dirigeants d’entreprises japonais interrogés par la chaîne nationale Nippon TV, mercredi 6 novembre dernier. Des révélations qui ont déclenché une vague de réactions protestataires en ligne, notamment sur Twitter avec le hashtag #メガネ禁止 (lunettes interdites), alors que les Japonaises luttent depuis plusieurs mois déjà pour ne plus avoir l’obligation de mettre des talons au travail.

Que reprochent les grands dirigeants japonais aux lunettes des femmes, qu’ils ne reprochent pas aux lunettes des hommes ? Les explications - bancales - varient d’un secteur d’activité à un autre. Pour certaines compagnies aériennes, il s’agirait de question de sécurité, car les lunettes pourraient "entraver" la vision des femmes. Dans le secteur de la beauté, on estimerait qu’il est difficile d’apprécier le maquillage de la conseillère ou de la vendeuse. Enfin, dans les restaurant traditionnels, vous imaginez bien que l’on considère que les lunettes détonnent avec le kimono… Bref, toutes les raisons sont bonnes pour ennuyer les femmes, encore une fois. Un mécanisme sexiste et archaïque qui est cultivé depuis le début de leur scolarité. Car comme le rappelle Le Point, les jeunes Japonaises doivent se teindre les cheveux si les leurs ne sont pas assez foncés et répondre à des règles strictes dans certains établissements.

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires