Les hommes trentenaires empruntent plus à leurs parents que les femmes du même âge Les hommes trentenaires empruntent plus à leurs parents que les femmes du même âge

L'époque en live

Les hommes trentenaires empruntent plus à leurs parents que les femmes du même âge par Tess Annest

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Samedi 20 Avril 2019

Les chiffres ont parlé : chez les trentenaires, les femmes sont plus indépendantes financièrement que les hommes, et elles sont moins nombreuses à recevoir une aide économique de la part de leurs parents. Explications.

La banque américaine Merril Lynch vient de dévoiler les résultats de son enquête sur l’indépendance financière des jeunes adultes. Une étude menée pendant un an aux Etats-Unis qui révèle notamment que 70% des Américain.e.s de moins de trente ans ont reçu l’aide de leur parents en 2018 et surtout, que pour 58% d’entre eux/elles, il serait impossible de s’en sortir sans ce précieux coup de pouce. Une situation comparable à celle de la France, bien que le coût des études soit nettement moins élevé dans l’Hexagone. 

D’après ce sondage, la dépendance financière aux parents varie en fonction de l’âge. Exemple : chez les 18-24 ans, 82% reçoivent une aide parentale, femmes et hommes confondu.e.s. Mais chez les 25-29 ans, ce pourcentage baisse à 73% chez les hommes et 65% chez les femmes. Un écart qui se creuse encore plus dès lors qu’on approche de la trentaine, 62% des hommes demandant encore de l’argent à leurs parents passé trente ans, contre seulement 48% des femmes. Un signe d’indépendance que les experts expliquent par des priorités bien différentes. Chez les 18-34 ans, 72% des femmes préfèrent faire des économies et mettre de l’argent de côté, contre 60% des hommes qui eux, choisissent de profiter pleinement de la vie. Les chiffres ont donc (enfin) parlé : les femmes trentenaires sont plus responsables et prévoyantes que leurs homonymes masculins. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires