Les hommes hétéros et mariés sont plus heureux s’ils gagnent plus que leur femme Les hommes hétéros et mariés sont plus heureux s’ils gagnent plus que leur femme

L'époque en live

Les hommes hétéros et mariés sont plus heureux s’ils gagnent plus que leur femme

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de visiteur Icône utilisée pour page visite

PLUS LUS

Icône de montre Icône utilisée pour voir le temps de lecture de ce contenu

Temps de lecture

2 minutes

Publié le Lundi 25 Novembre 2019

Selon une étude américaine, les stéréotypes de genre seraient toujours bien ancrés au coeur des foyers. Les hommes hétéros et mariés seraient en effet plus heureux et moins stressés s’ils gagnent plus que leur femme.

Bienvenue au XIXe siècle ou même au Moyen-Âge. Bref, cette délicieuse époque où c’était à l’homme de ramener l’argent du foyer. Selon une récente étude américaine menée par l’Université de Bath, cet imaginaire serait encore bien ancré dans les moeurs familiales. Les hommes hétéros et mariés seraient en effet plus heureux dans leur couple s’ils ramènent plus d’argent à la maison que leur femme.
Ainsi, pour assurer le bonheur de son mari, cette dernière ne devrait pas gagner plus de 40% des revenus familiaux. Le cas contraire, cela serait une source d’angoisse pour les hommes. Il faudrait donc qu’elle gagne beaucoup moins que lui ? Pas du tout. Si la femme gagne moins de 40% de l’argent du foyer, cela créerait également un stress supplémentaire chez les maris. Oui, vous l’aurez compris, les hommes ne supporteraient ni être économiquement dépendants de leur moitié, ni même l’unique gagne-pain de la famille. Oui, les hommes sont en fait très lourds.

Et ce ne serait pas (entièrement) de leur faute. Selon Joanna Syrda, principale auteure de l’étude et économiste, ces résultats suggéreraient surtout que les conventions traditionnelles pèsent beaucoup sur les hommes au point de devenir dangereuses pour leur santé. Ils traduiraient également la force et la persistance des normes d’identités de genre dans la société. De fait, si le nombre de femmes qui gagnent plus que leurs maris continue d’augmenter, les chercheurs d’émettre l’hypothèse que cette transition aura un effet sur "les normes sociales, le bien-être et notre entière compréhension de la masculinité". Cela pourrait donc, à terme, entraîner une inversion des rôles de genres dans les familles qui bouleverseront les hommes : détérioration de leur santé physique et mentale, de leur satisfaction à l’égard de la vie, de leur fidélité et même divorce.
Pourquoi auraient-ils tant de mal à gagner moins que leur compagne ? Selon l’économiste, cela viendrait aussi d’une volonté de ne pas montrer leur vulnérabilité. Un comportement issu de la société qui les a donc, de tout temps, encouragés à être des "bonhommes"... Et que ça ne nous empêche pas pour autant de réclamer à être payées autant qu’eux. 

Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu
Icône de voter Icône utilisée pour voir valoriser le contenu

* champs obligatoires